Chronique satirique de Soloni : Il ne faut pas oublier l’essentiel seulement

Haï ze ne compran mèm pa lè zan koi ! Depi là on ne parlé ké dé tonton Isaac, Rachibati, ani Tinbiné lè zan well koi mèm ? Pandan ké Maliba à bocou de problèm lè zan ne woi ké fitilité séléman. Lawi è crè chèr, on né parlé pa de ça hein ! Ya nan grèw paritou, on ne parlé pas ça dèh ! Ya na de gairri au nord, cè pa notré problèm.

Lè zeun zan y a pa trawail on ne parlé pa de sa oci cè afèr dé fam là ou tou le monde wé parlé. On gaté selemen le non de wié isaac, mèl è zan well koi mèm ? Timbiné a di ya drogue dan pays-là épi koi? Rachibati,rachibati, ès ké toi ce sè ké nou on manzé ici? Wèrma là y a trop dé problèm pour ça hein ! saq zour ya atanta lè zen mouri com de lapin. Il fo wit trouwé le solution pour ke lè zen i won wivre en paix.
Ah jé oulié cèt sémèni là, il on parlé encor dé un autré gran kélkin, lé Proukourèr ! Soubahanalayi kabako ! Mè on dit ké procurèr. Wraima koi, ou wa maliba mèm ? Ce ki sir, fo pa vou wa oublié lé pli important ki è la gèr du nor et la libération total de Kidali.
Amadingué Sagara

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here