Le ministre Me Mohamed Ali Bathily lors d’un meeting des APM à Dio : « Quand j’arrivais à la tête du département de la Justice, il n’y avait que 76 000 FCFA dans les caisses et j’y ai laissé plus de 11 milliards FCFA… »

44

Les Associations Pour le Mali (APM) après Sanankoroba le samedi 25 février dernier étaient en meeting le lendemain, dimanche 26 février à Dio, village de Me Mohamed Ali Bathily, ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières, non moins président des APM. Un meeting au cours duquel, il a fait plusieurs révélations comme il a l’habitude de le faire.

Le meeting a vu la participation des populations du village de Dio et environs ainsi qu’une forte présence des militants et sympathisants des APM venues témoigner de leur solidarité et de leur attachement aux idéaux et combat de cette association.

D’entrée de jeu, le représentant du chef de village de Dio Tidiane Sangaré a exprimé sa reconnaissance aux APM pour avoir doté le CSCOM du village de médicaments et d’une moto. Selon lui, à cause de cette dotation, la santé est de retour à Dio.

A sa suite, Aboubacar Diallo, les représentants des Maires de Dio et de Domina, Danafa Coulibaly et Mariétou Kamissoko ont indiqué que la présence du ministre Me Mohamed Ali Bathily dans leurs localités est une chance à saisir compte tenu de son caractère d’homme de vérité et fervent défenseur des droits des pauvres.

Prenant la parole, le ministre Bathily s’est d’abord attaqué au problème foncier auquel font face les populations de cette localité.

Pour le ministre, la terre est un patrimoine à préserver et le pays n’a pas besoin de faire face à des problèmes de ce genre en ce moment. Selon le ministre, tous les problèmes de nos jours sont dus à un changement de comportement marqué par la malhonnêteté de ceux qui doivent donner l’exemple.

Me Mohamed Aly Bathily a indiqué qu’IBK est le seul président du Mali à autoriser un ministre à s’exprimer librement sur les cas d’injustices dans le pays.

« IBK, contrairement à ce que disent beaucoup de ses détracteurs, a fourni assez d’efforts pour sortir le pays des difficultés », a reconnu le ministre Bathily. Qui a révélé que lorsqu’il arrivait à la tête du Ministère de la Justice, il n’y avait que 76.000 FCFA dans les caisses mais quand il partait, il y a laissé plus de 11 milliards FCFA. Une manière pour lui de caricaturer la fragilité dans laquelle, le régime d’IBK a trouvé le pays.

Il a profité de cette occasion pour remercier M. Bassirou Touré qui a financé l’électrification du village de Dio. Selon lui, de tels actes doivent être salués. C’est pourquoi, il a suggéré à la population d’organiser une fête pour remercier l’heureux donateur.

L’occasion a aussi été mise à profit par le ministre pour apporter certains éclaircissements notamment sur son supposé soutien à la candidature de son frère Daouda Bathily à l’élection communale du 20 novembre dernier dans la commune de Dio. Selon le ministre, il n’a jamais soutenu la candidature de son frère contre qui que ce soit. Aussi, dit-t-il, certains candidats demandaient aux électeurs de ne voter pour son frère car une fois élu, ce dernier lui ouvrirait les portes pour traiter toutes les affaires de spéculations foncières qui ont lieu dans la localité. A ce niveau, le ministre a précisé que son combat restera le même que son frère soit Maire ou pas. Et surtout, tant qu’il aura le soutien de Dieu et des APM dans ce combat contre l’injustice.

Le président des APM a également dénoncé le comportement de certains animateurs de radios qui l’insultent sur les ondes de leurs radios à cause de son combat. Mais, il s’est dit serein et imperturbable.

Par ailleurs, le ministre Bathily a exhorté les populations à ne pas collaborer avec des spéculateurs fonciers comme Kola Niangadou au risque de le regretter amèrement un jour. Il les a aussi invités à s’opposer catégoriquement à toute forme de spéculations sur leurs terres. Avant de saluer l’attitude d’un jeune Maire qui est allé le voir dans son bureau pour prendre des conseils. Pour lui, de telles attitudes doivent être encouragées. Et aucune loi n’autorise un Maire à abuser de son statut pour vendre des terres qui ne lui sont pas affectées.

Modibo Dolo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here