Le Premier ministre lors de la conférence annuelle des ADR : «Soyez des agences de production et non des agences de consommation»

32

Placée sous la présidence du Premier ministre Modibo Keïta, la deuxième conférence annuelle des Agences de développement régional (ADR) a eu lieu le jeudi 13 février au Centre de formation des collectivités territoriales.

Réaffirmer la volonté du gouvernement d’approfondir la décentralisation, examiner l’état des programmes d’activités et des budgets 2016 ; les programmes d’activités et les budgets 2017 des ADR, formuler des recommandations pour améliorer l’efficacité et la pertinence des interventions des ADR étaient, entre autres, les objectifs de la présente rencontre.

A cette occasion, le président du conseil des régions et du District, Chiaka Dembélé, indiquera que les Agences de développement régional constituent un outil      essentiel pour l’approfondissement de la décentralisation. Partant, il a annoncé que  les ADR sont opérationnelles dans toutes les régions et le district de Bamako. «Elles sont toutes dotées de ressources humaines, matérielles et financières pour la mise en œuvre de leurs activités», a-t-il ajouté. Malgré un bilant positif, contraste Chiaka Dembélé, les agences demeurent confrontées à de multiples problèmes. Il s’agit pour lui, entre autres, de la faiblesse des ressources allouées par l’Etat, l’insuffisance des moyens logistiques et la lenteur du décaissement des ressources allouées par l’Etat.

Visiblement, la transformation de la présente rencontre en tribune de revendication n’a pas été appréciée par le chef du gouvernement, Modibo Keïta. C’est du moins ce que l’on ressent dans son intervention.

Pour le Premier ministre, aucun gouvernement n’a la chance de réussir si le développement local n’est pas assuré. Pour lui,  cette deuxième conférence annuelle des ADR   constitue un outil pour le développement local et régional. Outre les missions régaliennes des collectivités, souligne-t-il, nous avons souhaité que les régions elles-mêmes puissent tisser des relations.   Pour ce faire, précisera-t-il, le gouvernement a décidé de mettre en place les agences de développement régional afin d’accroître l’efficacité de l’action gouvernementale. Cette volonté politique vise aussi à équilibrer le circuit économique du pays à        travers l’implication effective des collectivités dans tous  les aspects économiques.

Aux préoccupations soulevées par le président du Conseil des régions et du District, le Premier ministre ne s’est pas fait prier pour réagir. Dans sa réponse, il dira que la volonté politique de faire des agences de développement un outil d’approfondissement de la décentralisation s’exercera. Cependant, recadrera-t-il le débat, il a invité les responsables à plus de travail. «Soyez des agences de production et non des agences de consommation. Car l’une des grandes réformes de notre pays est la décentralisation qui a besoin d’être approfondie. Ce qui nécessite un bon fonctionnement des agences de développement régional», clarifiera le Premier ministre Keïta.

Oumar KONATE


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here