Montée en puissance du communautarisme et des replis identitaires au Mali : Le président de la CODEM Housseyni Amion Guindo tire la sonnette d’alarme

Les Partis Unis pour la République (PUR), créés le 26 février 2011 ont fêté, le dimanche 26 février dernier, leur 6ème anniversaire à travers une conférence de presse tenue à la Maison de la Presse. Une rencontre avec les hommes de medias au cours de la quelle, les conférenciers ont parlé de leurs six années de combat politique et social. Avant de se prononcer sur certains sujets brulants de l’heure. Une occasion pour le président de la CODEM d’attirer l’attention sur la montée en puissance du communautarisme et des replis identitaires au Mali qui selon lui, constituent de véritables dangers.

Cette conférence était animée par le président des Partis Unis pour la République (PUR), Dr Abdoulaye Amadou Sy, le président de la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM), Housseyni Amion Guindo, non moins ministre des Sports, Alassane Abba et d’autres responsables des partis de cette coalition.
D’entrée de jeu, Dr Abdoulaye Amadou Sy a lu la déclaration commune des PUR. Une déclaration dans laquelle, les PUR donnent leur position par rapport à certains sujets brulants de l’actualité nationale comme la mise en œuvre de l’accord de paix et de la réconciliation nationale, la situation politique du pays, le front social marqué par une multitude de grèves, des manifestations et des marches de protestation, la situation sécuritaire avec la montée en puissance de l’insécurité tant au Nord qu’au Sud du pays et les conflits inter communautaires freinant le développement économique et social, etc.…
S’agissant de l’accord de paix et de la réconciliation nationale, les PUR estiment que le blocage du processus de DDR, la prolifération des groupes armés, la montée en puissance du banditisme, les attentats et les attaques sont des défis urgents à relever pour la mise en œuvre de cet accord. Selon eux, le recouvrement de l’intégrité territoriale du pays passe nécessairement par le retour de la paix au Nord et au Centre du pays.
Ils ont salué le gouvernement pour ses efforts à travers certains actes comme la création d’un Comité de Suivi de l’Accord, la nomination d’un Haut Représentant du président de la République, la nomination des autorités intérimaires, l’adoption d’une nouvelle loi électorale tenant compte de l’accord de paix, la révision constitutionnelle, l’installation des sites de cantonnement, les patrouilles mixtes, la nomination des représentants des groupes armés dans le gouvernement etc..
Ils regrettent que malgré ces efforts du gouvernement, certains groupes armés continuent de manifester leur mauvaise foi. C’est pourquoi, les PUR ont invité tous les signataires de l’accord à s’engager résolument sur la voie de la mise en œuvre de l’accord. Même appel à l’endroit de la classe politique et la société civile à l’union sacrée pour sauver le pays.
Concernant la situation politique du pays, les PUR ont félicité le gouvernement pour la réussite du Sommet Afrique-France que la capitale malienne a abrité du 13 au 14 janvier dernier. Pour eux, la Conférence d’Entente Nationale, les élections régionales à venir constitueront un tournant historique dans la vie politique et institutionnelle du pays. Ils ont invité toutes les couches sociales à s’impliquer dans la tenue des prochaines élections.
Parlant du front social, Dr Abdoulaye Amadou Sy a appelé à un dialogue fécond entre les parties pour aboutir à des solutions durables et réalistes afin de garantir la stabilité sociale, indispensable en cette période difficile pour le pays.
Quant à la situation sécuritaire, les PUR ont manifesté leur inquiétude face aux affrontements meurtriers entre les populations de certaines localités du Delta central. Ils ont invité tous les protagonistes à éviter la cristallisation de ces conflits sur des bases ethniques car contraires aux valeurs du pays. Face à cette situation, ils ont exhorté le Gouvernement à prendre ses responsabilités pour permettre aux populations de vivre paisiblement ensemble.
Par ailleurs, les PUR se sont réjouis de la tenue des élections communales ayant consacré le renouvellement des conseils communaux. Malgré la réussite de ces élections en général, ils ont déploré qu’elles aient été perturbées dans certaines localités. C’est pourquoi, ils ont invité l’Etat à prendre les précautions nécessaires pour la tenue des prochaines élections.
Poulo dénonce la montée en puissance des replis identitaires au Mali
Lors de cette conférence des PUR, le président de la CODEM, Housseyni Amion Guindo s’est prononcé sur plusieurs sujets brulants de l’heure. D’abord les contestations en cours par rapport à la mise en place des autorités intérimaires. En tant que membre du gouvernement, il a reconnu avoir été témoin de plusieurs choses. Avant de préciser que grâce aux efforts du président de la République qui a rencontré les protagonistes, ceux-ci ont fini par accepter l’installation de ces autorités intérimaires à travers un calendrier établi dans ce sens.
Housseiny Amion Guindo a en outre dénoncé les violences intercommunautaires. Pour lui, c’est la montée en puissance des replis identitaires qui est à la base de ces genres de conflits.
« Ces replis identitaires sont soutenus et depuis fort longtemps par des hommes politiques en manque de popularité qui se cachent derrière pour mettre les populations dos à dos. Le phénomène a commencé avec la création des associations à caractère ethnique qui, au départ, visait à défendre les intérêts de ces communautés ou leur épanouissement. Mais aujourd’hui, la réalité est toute autre », déplore Housseiny Amion Guindo. Qui a pris l’exemple sur lui-même car étant issu de l’ethnie dogon, il réside à Sikasso. C’est pourquoi, il a tiré la sonnette d’alarme sur le danger. Avant d’inviter les uns et les autres à plus de vigilance pour ne pas voir un jour le pays disloqué à cause de ce phénomène.
Modibo Dolo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here