Sport : Le centre Sadio Diarra de Sabalibougou remporte la première édition de la coupe CO. JES Mali

53

Le samedi 25 février 2017, s’est jouée la finale de la première édition de la coupe CO.JES Mali qui opposait le centre Sadio Diarra de Sabalibougou et le centre Diarra de Torokorobougpu au stade municipal Souleymane Mory Coulibaly de la commune V du district sis Torokorobougou.
Placée sous le signe de la paix et de la cohésion sociale en soutien au président Ibrahim Boubacar Keïta et de son gouvernement, cette première édition de la coupe du collectif des jeunes solidaires COJES était placée sous le haut parrainage de M. Mohamed Lamine Baby, coordinateur nationale du mouvement IBK, une chance à saisir.
Le coup d’envoi a été donné par le chef de quartier de Torokorobougou M. Mamadou Coulibaly à 16h 50 min. A seulement 15 min du coup d’envoi, M. Amadou Ombotibé donne l’avantage à son équipe en ouvrant le score sur un penalty à la 22ème minute. Profitant du relâchement du côté du CSD, Drissa Mariko enfonce le clou à la 36ème min haussant le score de 3 à 0. Le score est très lourd à la mi-temps, 3 pour le CSD, 0 pour le CDT.
A la reprise, Bourara Coulibaly réussi une performance et réduit le score à 38ème minute. Désormais requinqué, il offre alors un doublé à son équipe, la peur commence à changer de camp.
Dans les dernières minutes de la partie, CSD revient au score avec un beau but de Mory coulibaly. Ce coup fatal met fin au temps réglementaire. Pour départager les deux équipes, il a été procédé aux tirs au but au bout duquel le CSD qui était jusqu’ici dominé remporte la partie et devient le premier champion de la toute première coupe de CO. JES Mali. Une histoire s’écrit dans les annales du centre Sadio Diarra de Torokorobougou.
Bourama Doumbia, entraineur de l’équipe se dit satisfait de la qualité de jeu de ses poulains et a salué l’esprit fair-play de l’équipe en face. Bien que perdant, il est à noter que le centre Diarra de Torokorobougou n’a pas aussi démérité. A la fin du match, le parrain de la compétition M. Mohamed Lamine Baby s’est dit satisfait du bon déroulent de la compétition. Pour lui, au-delà du simple sport, c’est aussi et surtout un facteur de cohésions sociales, de paix mais aussi un soutien au président IBK et de son gouvernement. Le parrain à terminer en lançant un vibrant appel à tous les maliens à œuvrer pour la paix car selon lui sans la paix il n’y a pas de vie.
Le chef de quartier prenant la parole à la suite du parrain dira qu’il n’y a rien de plus beau que de voir les jeunes œuvrer pour la paix et la cohésion sociale. Vivement la deuxième édition
Ayouba Togo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here