La Flèche de la relance – Prolifération des bars en commune IV : Un médecin, chef de service indexé

Cet homme dont nous préférons taire le nom est connu de tous au sein d’une activité de promotion des espaces culturels, plus précisément les bars restaurants. Il n’est pas reproché de n’avoir pas accompli sa mission de couverture sanitaire mais ses œuvres d’installation souvent anarchique des bars en sont des préoccupations majeures des populations de la commune IV.
Actuellement, il est promoteur de 5 bars restaurants, enregistrés sous des fausses identités dans les services des impôts. Ces espaces culturels sont durement reprochés dans la commune IV comme étant des facteurs intégrants d’influences des enfants vers les pratiques dégradant nos mœurs.
Selon notre source, cet agent chevronné dans le domaine de la santé a l’intérêt de veiller sur l’application stricte des textes en vigueur afin d’éviter d’éventuelle soulèvement population dont il paiera les frais.

Poste de péage de Djikoroni-coura dans la commune rurale de Mandé : Les agents de la gendarmerie rackettent les motocyclistes
Le poste de péage à Djikoroni coura est devenu un lieu de racket des motocyclistes de la part des pandores qui oublient leur mission de sécurisation. Aux dires des motocyclistes en provenance de Siby, de Kamalé et autres, il suffit seulement que ces éléments de ce poste voient une moto toute neuve pour commencer leur racket. Ainsi, ils se mettent à demander le document officiel afférent aux engins concernés. Malgré que les usagers soient minis de tous les papiers justificatifs de leurs engins, se verront quelque part taxés par ces gendarmes. « Nous avons signalé cette pratique des agents de ce poste à qui de droit mais jusqu’ à preuve de contraire rien n’a changé dans leur comportement de racket », nous a confié un usager avant de lancer son cri de cœur aux autorités compétentes.

Le désinternement des cadavres dans la commune rurale de Naréna : 5 corps enlevés de leurs tombes entre 2015 et fin 2016.
Naréna est une zone par excellence d’extraction minière. Dans ce cas plusieurs ethnies de l’Afrique de l’Ouest comme du centre y s’introduisent. Et cela n’est pas sans conséquence. Les habitants en provenance de divers horizons sont capables de tout pour se procurer d’argent. Ils ont reçu à développer ces pratiques ignobles au Mali plus précisément dans les mines traditionnelles. Voilà une panoplie d’explications qu’on peut donner sur l’histoire de l’introduction de cet acte inhumain à Naréna.
Cette pratique, faut-il le rappeler, n’est pas courante dans notre pays, mais le désir de devenir riche pousse les gens à agir en négative. Selon nos investigations, cet ex-arrondissement dans le cercle de Kati à la frontière Guinéenne connait des pratiques étranges. A la date d’aujourd’hui, cette agglomération enregistre dans son histoire 5 cadavres désinternés. Selon nos sources, tous ces désinternements ont été orchestrés entre début 2015 et fin 2016. Le hic est que les présumés auteurs courent toujours.
Des familles qui s’impatientent, les autorités répondent que les enquêtes sont en cours. La question est de savoir à quand exactement ces parcours judiciaires aboutiront ?

Infidélité des responsables maliens : Un chef de service en plein ébats sexuel avec une fille de 16 ans
Incroyable mais vrai ! Un chef de service aurait été pris la main dans le sac en train de s’amouracher avec une fille de 16 ans.
Selon notre source, il aurait été surpris par une équipe policière en patrouille la nuit du 19 au 20 Février 2017.
Sur place, il a vite essayé d’étouffer l’affaire en remettant une grosse somme de trois (3) millions aux policiers.
« N’hésitez de me solliciter lorsque vous aurez un problème », a-t-il lancé aux policiers avant de les remercier !

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here