Compagnie de circulation routière : Les chantiers de réforme du nouveau commandant

101

Le nouveau commandant de la Compagnie de circulation routière (Ccr) le Commissaire principal Abdoulaye Coulibaly, a accordé la semaine dernière une interview groupée à la presse. Une occasion mise à profit pour éclairer la lanterne des hommes de médias sur le changement profond qu’il entend imprimer au sein de son service pour la fluidité de la circulation dans le district de Bamako.

Nommé seulement à moins d’un mois du sommet Afrique France, le nouveau commandant de la Compagnie de circulation routière nourrit beaucoup d’ambitions à la tête de ce service. Aussitôt après sa nomination, l’ex-Commissaire du 1er arrondissement a apporté sa touche et d’ailleurs les premiers résultats sont déjà visibles sur le terrain, notamment avec la fluidité de la circulation durant les heures de pointe. Selon lui, après avoir relevé le défi du sommet Afrique France, il faut s’attaquer maintenant au quotidien. A savoir : faire en sorte que les usagers puissent circuler librement sans encombre.

Pour ce faire, a-t-il poursuivi, le dispositif a été renforcé au niveau de certaines grandes artères qu’on appelle les heures de fluidité. “Par rapport aux heures de fluidité, un dispositif a été mis en place qui prend effet à partir de 6 h du matin et le soir à partir de 17 heures”, a précisé le Commandant. Et pour se rassurer de la bonne marche dudit dispositif, a-t-il soutenu, lui-même est tous les jours sur le terrain, notamment au niveau du Monument de la nation à partir de 6h et le soir vers 17 h au niveau du Foyer de l’air. Des dispositifs pour des situations d’urgence sont aussi installés au niveau des 30 mètres, le feu Kodonso, le rond-point Général Abdoulaye Soumaré.

Servir les usagers avec loyauté et dignité

Le nouveau commandant s’est réjoui du fait que, de nos jours, les policiers de la circulation sont de plus en plus accueillants et ont de nouvelles tenues. “Nous allons poursuivre cette sensibilisation afin que nos compatriotes puissent être servis avec beaucoup de dignité et de loyauté de la part de ces policiers. Il faut comprendre que nos compatriotes ne sont pas des ennemis. Ce sont des gens qu’il faut traiter avec beaucoup d’égards. Nous allons continuer dans cette dynamique” a ajouté le Commandant de la Ccr.

Autre nouveauté dans la circulation, c’est la fin des retentions des pièces des engins par certains agents qui ne les ramenaient pas au poste de police, mais à leur domicile.

“J’ai instruit à ce que les pièces saisies au niveau des carrefours, après le contrôle, puissent être déposées au niveau du poste de police, enregistrées et répertoriées. Et quand les usagers vont se présenter au poste, il faut qu’ils sachent quelle infraction on leur reproche pour qu’ils puissent y faire face. Et après avoir réglé la contravention, il faut quand même leur restituer leurs documents” a indiqué le Commissaire Abdoulaye Coulibaly dit le Sorcier.

Des félicitations de l’Association pour le développement de Samè Cité rail (Ads-Cité rail)

Au moment où le commandant s’entretenait avec le groupe des journalistes, il recevait en même temps une correspondance de l’Association pour le développement de Samè Cité rail (Ads-Cité rail) présidée par notre confrère Birama Fall. A travers cette correspondance, les membres de cette organisation ont remercié le nouveau commandant de la Ccr pour les nouvelles mesures qu’il a initiées sur l’Axe Samè-N’gomirambougou-Bamako afin de réduire les accidents quotidiens provoqués par de gros porteurs sur cette voie.

“En tant qu’usager de ce tronçon car domicilié à Kati, j’ai vite compris qu’il fallait trouver une solution pour que les usagers de cette route puissent circuler librement. A cet effet, j’ai rencontré les notables de Samè, les populations, les transporteurs. Et au terme de ces rencontres, nous avons instruit l’application stricte de l’arrêté n°006 du M-DB qui réglemente la circulation et le stationnement des gros porteurs dans le district de Bamako. Et aujourd’hui, par la grâce de Dieu, les populations sont soulagées” s’est réjoui le Commandant.

Des quittances avec des motards de patrouille

S’agissant de la répression des infractions, le commandant de la Ccr, diplômé de la prestigieuse école de Saint-Cyr en France (certains disent qu’il est l’unique policier malien à fréquenter cette école) a apporté une innovation majeure avec des motards de patrouille dont les conducteurs sont munis de quittances afin d’épargner aux auteurs des infractions le déplacement jusque dans la cour du Gms pour payer l’amende. “C’est une nouvelle méthode permettant de ne pas causer des désagréments aux usagers, en tenant compte de leur temps, la distance, tout en étant professionnel sur le terrain” a-t-il précisé.

Bientôt la fin des supports à trois sur les engins

Il ne sera plus permis de supporter sur une même moto femme et enfant, quel que soit l’âge de l’enfant, même si c’est un nourrisson. L’annonce de cette nouvelle mesure a été aussi faite par le Commandant, lors de cet entretien. “Dans les mois à venir nous allons réprimer au niveau des grands carrefours ces supports à trois même si c’est un nourrisson. Il y a un décret qui interdit cette pratique et nous allons monter un dispositif spécial pour interpeller sans risque les auteurs de cette infraction” a révélé le patron de la Ccr.

En somme, la Ccr ne va pas seulement réprimer, mais compte mener des campagnes de sensibilisation des chauffeurs au niveau de certaines auto-gares par rapport à la consommation d’alcool et certains stupéfiants. “Nous allons aussi cibler certaines écoles pour apprendre aux enfants les panneaux de signalisation et les règles élémentaires par rapport à la circulation. Nous allons aussi attirer l’attention des autorités par rapport à la régularisation du transport urbain“. Toute chose qui nécessite, selon lui, des moyens.

Kassoum THERA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here