Pour son projet d’une unité de fabrication de savons : L’Association des femmes veuves des logements sociaux de N’Tabakoro à la recherche de 1 271 700 Fcfa

L’Association des femmes veuves des logements sociaux de N’Tabakoro a vu le jour en 2013 en vue d’œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie de ses membres. Cette association est présidée par une vieille dame, en la personne de Mme Mariam Maïga, qui se bat jour et nuit pour la recherche de financement de ses différents projets, mais en vain. Jusqu’à présent, pas de partenaires.

Aujourd’hui, le projet qui tient à cœur Mme Mariam Maïga, c’est bien la mise en place d’une unité de fabrication de savons de lessive. Pour ce faire, elle a besoin seulement de 1 271 700 Fcfa. “Comme vous le savez, la fabrication de savon devient de plus en plus une activité exclusive des femmes au Mali et celles de N’Tabakoro ne sont pas en reste. Le marché de savon ne faiblit pas, c’est pourquoi les femmes veuves de N’Tabakoro se sont investies dans le secteur et comptent augmenter leurs productions en qualité. Il s’agira pour nous de contribuer à la lutte contre la pauvreté des femmes, d’augmenter la production de savon en qualité et en quantité”, nous a confié la présidente, Mme Mariam Maïga.

Elle précisera ensuite : “Depuis que nous avons ce projet, nous n’arrivions pas à trouver un partenaire pour nous aider à le financer. Alors qu’il allait nous permettre d’accompagner nos militantes. Nous avons initié ce projet afin d’amoindrir nos difficultés et corriger cette imperfection en vue de l’autonomisation des femmes bénéficiaires. Nous lançons un appel aux différents partenaires de nous aider à financer ce projet, notamment le ministère de la Promotion de la femme, de la famille et de l’enfant. Nous demandons aussi au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, de penser aux femmes veuves en venant à leur aide”.

A travers ce projet de fabrication de savon, l’Association des femmes veuves de N’Tabakoro compte former une vingtaine de femmes. Sans oublier que plusieurs autres femmes peuvent bénéficier indirectement de ce projet notamment les revendeuses.

                                A.B. HAÏDARA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here