Salon de l’habitat de Bamako (SAHABA): Un soubassement pour maintenir le savoir faire des acteurs privés!

Sous le thème : « logement sociaux promoteurs du développement urbain », s’est ténue le jeudi 02 mars dernier sur l’esplanade du palais des Sports, la 5ème édition du salon de l’habitat de Bamako (SAHABA 2017). C’était sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, M. Mamadou Coulibaly, en présence du président de l’Association des promoteurs immobiliers du Mali (APIM), Moussa Coulibaly, du maire de la C.IV, Adama Béréthé et de beaucoup d’autres personnalités.
Dans son mot de bienvenue, le maire de la commune IV, Adama Béréthé, soutiendra que le thème de cette 5ème édition traduit la ferme volonté de nos plus hautes autorités et des intervenants dans ce domaine à donner non seulement une autre image à nos villes mais aussi et surtout d’offrir un toit descend à tous les Maliens. D’où l’occasion pour lui d’affirmer que la mairie de la commune IV ne ménagera aucun effort pour l’atteinte des objectifs de ce salon.
A sa suite, le président de l’Association des promoteurs immobiliers, Moussa Coulibaly, dira dès l’entame de son intervention, que cette 5ème édition (SAHABA 2017), confirme la justesse de leur choix d’organiser cet évènement, puisque, selon lui, il est en passe de devenir une manifestation phare des acteurs du secteur de l’immobilier dans notre sous-région.
Outre l’aspect commercial, selon lui, ce salon constitue pour eux une opportunité d’enrichissement mutuel à partir des échanges d’expériences et surtout de réflexion sur les préoccupations et les problématiques liées à l’évolution de leur secteur d’activités. C’est d’ailleurs pourquoi, jugeant le thème d’actualité, il dira qu’il reflète une préoccupation majeure pour les opérateurs.
Ainsi, selon lui, à cette préoccupation l’Etat, a manifestement contribué à innover et à instaurer une dynamique de promotion du secteur privé dans la réalisation des grands chantiers de développement. Dans cette dynamique, il soutiendra que la réalisation de 20 000 logements par les promoteurs privés dans le cadre du PPP (partenariat public-privé) permettra aux promoteurs privés de contribuer de manière exemplaire au financement et à la réalisation de programmes de logements sociaux dans le respect des normes techniques et professionnelles. Toute chose qui selon lui, démontre tout le savoir-faire des acteurs locaux et la justesse du choix et de la confiance de l’Etat à leur égard.
Ce partenariat avec l’Etat, selon lui, doit être pérennisé à travers des réflexions qui permettront à chacun des intervenants de jouer pleinement son rôle. « Ceci permettra à l’Etat de se retirer progressivement de la production directe des logements sociaux au profit du secteur privé » a-t-il déclaré, avant de préciser qu’il sied de demander à l’Etat de renforcer son soutien aux acteurs de leur filière, tout en laissant désormais la place aux opérateurs privés à travers le mécanisme initié.
Pour sa part, le secrétaire général du MUH (Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat) a rappelé que le salon de l’habitat de Bamako (SAHABA 2017) est une initiative conjointe du ministère en charge de l’habitat et de l’association des promoteurs immobiliers du Mali(APIM). Il constitue un cadre d’échange d’expériences, dira-t-il, entre les promoteurs des bâtiments et travaux publics pour la promotion immobilière et la vulgarisation des techniques et matériaux de construction.
L’édition de cette année devrait contribuer à consolider les acquis des quatre précédentes et renforcer les liens entre les professionnels du secteur des BTP dans un esprit de partenariat public privé. Toute chose, qui selon lui, contribue à la mise en œuvre de la politique et des stratégies de développement des villes du Mali.
Soutenant que le thème de cette 5ème édition s’inspire des constats de besoins réels en logement, il rappellera que les besoins au niveau national ont été estimés à 444 000 logements. Pour couvrir ces besoins cruciaux en logements sociaux, IBK aurait fait élaborer un programme gouvernemental de logements sociaux, actuellement en cours de réalisation.
Par ailleurs, il a souligné que des difficultés, telles la limitation des ressources du budget de l’Etat ainsi que la faible capacité financière des sociétés immobilières partenaires ont été constatées dans la réalisation des différents programmes de logements sociaux dans le cadre du partenariat publique privé. S’y ajoutent des problèmes de disponibilité des terres devant servir de sites pour les logements avec son lot de conflits fonciers.
A noter qu’en marge de cette cérémonie d’ouverture étaient inscrites au menu de la journée, des conférences sur des thématiques relatives entre autres, « aux logements sociaux et à la maitrise du développement urbain, cas de Tabacoro », « le rôle de l’architecte dans la production de logement, cas des logements sociaux ». De même qu’une visite des stands des acteurs intervenants dans le secteur de l’immobilier.
Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here