Supposée alliance des djihadistes au nord du Mali: Iyad s’offre un nouveau coup de publicité sur un plateau d’or

A travers une vidéo diffusée le jeudi 2 mars dernier, les groupes djIhadistes opérant dans le nord du Mali ont annoncé, en grande pompe, avoir scellé une alliance pour coordonner leurs actions. Coup de publicité. Car s’ils opèrent sous des noms différents, les groupes terroristes ont toujours eu des objectifs communs : prendre en otage des innocents, tuer et faire prospérer leur trafic de drogue.
Doués dans l’art de la communication, Iyad Ag Ghali et ses alliés terroristes opérant dans la partie nord du Mali, se sont de nouveau fait remarquer la semaine dernière. Auteurs, en commun ou en partie, des attentats perpétrés contre l’hôtel ‘’Radison blu’’ de Bamako, l’hôtel ‘’Casino’’ de Ouagadou au Burkina Faso ou sur les plages de Grand Bassam en Côte d’Ivoire, les groupes djihadistes basés dans le Sahel se sont offert un vrai coup de pub sur un plateau d’or.
Dans une vidéo remise au site d’informations Mauritanien ‘’Alkhbar’’, les chefs des groupes terroristes : Ansar Eddine, Al Mourabitoune et le Front de Libération du Macina annoncent la fusion de leur groupe respectif, sous une nouvelle : « Jamaât Nasr Al islam wa Al mouminin » (Groupe pour la victoire de l’islam et des fidèles). Qui sera dirigé par le chef d’Ançar Eddine, Iyad Ag Ghali que l’on aperçoit sur l’image diffusée au centre des autres chefs terroristes, avec, devant lui un ordinateur portable.
Tous vêtus de blanc et enturbannés de noir, les visages couverts de barbe, de gauche à droite du chef d’Ançardine, Iyad Ag Ghali, on aperçoit : Yaya Abou Haman et Abou Abderamane Al Sanhadji, Hassan Al Ançari et le chef du front de libération du Macina Amadou Diallo dit Amadou Kouffa dont les photographies sont rares. Placé sous les commandements d’Iyad Ag Ghali la nouvelle coalition terroriste a réitéré son allégeance au groupe Al Qaida, dirigé depuis la mort de Ben Laden en 2011 par son numéro 2, l’Egyptien Aïman Al Zawahiri.
Le coup de publicité du chef djihadiste, Iyad Ag Ghali, semble avoir été un franc succès. Car sans débourser un copeck, il a réussi à se faire remarquer en un moment bien choisi, celui de la mise en place des autorités intérimaires dans les régions du Nord du Mali. Et cela comme pour annoncer qu’il reste toujours une menace pour la stabilité de la zone en proie à toute sorte de trafics.
Pourtant, l’homme n’est pas à son premier coup. Car on se rappelle encore sa lettre adressée au président du Haut Conseil Islamique (HCI), Mahmoud Dicko en fin octobre 2016 annonçant une cessation des hostilités. Quelques jours après avoir assuré le buzz sur le web, le chef d’Ançardine, par le biais d’un site d’informations mauritanien infirme ce qui avait été confirmé par le président du HCI, Mahmoud Dicko dans divers médias.
En clair, en plus d’être de sanguinaires hors la loi, les terroristes sont aussi doués dans l’art de la communication pour arriver à leur fin.
Abel Sangaré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here