4ème anniversaire du commandant Hugo Chavez : ‘’ La mort n’est pas réelle quand on a bien accompli l’œuvre de la vie’’

Comme à l’accoutumée, la fondation Hugo Chavez, en partenariat avec l’Ambassade du Vénézuela au Mali a célébré samedi dernier le 4ème anniversaire de la figure emblématique de la lutte pour l’émancipation des peuples d’Amérique Latine, des Caraibes et de l’Afrique qu’était le Commandant Hugo Chavez Frias.

 

La cérémonie qui s’est déroulée à la place Simon Rodriguez à Tabacoro a été présidée par S.E Oscar Ernesto, chargé de mission à l’Ambassade du Vénézuela, en présence de Mr Diakaridia Diakité, président de la Fondation Hugo Chavez, l’honorable Nando Mariko, représentant du parlement malien, Pr Issa N’diaye et S.E Fidel Diarra, ancien ambassadeur du Mali à Cuba.

Après l’exécution des deux hymnes nationales, l’assistance a observé une minute de silence à la mémoire du Commandant Hugo Chavez Frias.

Dans son intervention, S.E Diarra,  expliquera que la célébration de cette amitié qui lie le peuple malien à celui du Vénézuela tire son essence de la volonté des gouvernements des deux pays.

S.E Diarra dira ensuite que qu’à travers l’esprit et l’enseignement de Chavez, aujourd’hui aucun peuple ne peut accepter la soumission. « Le gouvernement du Mali y croit suffisamment pour l’inculquer au peuple malien », conclura-t-il.

Pour le Pr Issa Diarra N’diaye, Chavez est un homme illustre qui a marqué l’histoire du monde entier non seulement par sa passion pour les enfants, mais aussi pour les populations plus démunies. « Cette cité construite par lui est la preuve et continuera de souffler son esprit  » dira Mr N’diaye.

C’est pourquoi, le Pr signalera que nous avons le devoir de nous souvenir de cet homme qui a su donner en un bref de temps l’espoir à tout Un Peuple du monde. « Pour cela, nous devons poursuivre son idée afin renforcer la coopération sud-sud au lieu  de regarder le nord où il n’y a plus de perspective pour nos populations depuis fort longtemps », commentera-t-il.

Abordant dans le même sens, le président de la Fondation Hugo Chavez dira que nous devons beaucoup à Chavez. Parce que, rappelle-t-il, c’est l’un des acteurs fondamentaux du rapprochement moderne entre l’Afrique et l’Amérique du Sud. « On se souviendra toujours de lui, car il a accompli son devoir de passage en montrant qu’un autre monde plus juste et plus humain est possible. Mais pour cela, ne regardons plus vers le nord », a-t-il martelé.

Aussi, a ajouté Mr Diakité, « ici même où nous célébrons cette cérémonie, Chavez avait dit que tout être humain mérite de dormir sous un toit quel que soit le prix, pour savourer de la beauté que la nuit nous réserve. Raison pour laquelle nous sommes à Tabacoro où le même homme a changé le destin de 100 chefs de familles maliens, bénéficiaires des logements sociaux offerts par le vénézuela», a signalé l’orateur.

Le Président Diakité dira aussi que Chavez est un homme qui, par son parcours, son patriotisme et ses idées, a permis à son pays de faire reculer considérablement le taux de pauvreté et de poser les jalons d’un développement durable, en instaurant un système de partage équitable, juste et social.

Avant de conclure Mr Diakité citera l’illustre disparu : « Faisons attention à ce qu’on voit. Faisons attention à ce qu’on entend. Faisons attention à ce qu’on a ».

Pour sa part, S.E Oscar Ernesto a rappelé que l’origine humble de Chavez  lui a toujours permis d’avoir une clarté mentale sur les nécessités des autres dans son pays et dans le monde. « C’est pour cette raison que sa pensée politique et humanisme l’ont maintenu présent depuis son jeune âge jusqu’à son entrée dans les Forces Armées Vénézueliennes », a commenté S.E Oscar Ernesto.

Selon le diplomate Vénézuelien, Chavez était un révolutionnaire qui a combattu l’impérialisme et l’exploitation tout en mettant l’accent sur une intense politique extérieure.

Le Commandant Chavez a, selon S.E Oscar Ernesto, physiquement disparu, mais ses traces restent ineffaçables, parce que ses œuvres et ses pensées continuent d’inspirer le monde.

Djibril Kayentao


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here