Médiation dans la filière bétail-viande en Côte d’ivoire : Issiaka Sawadogo et Hassane Dramera fument le Calumet de la Paix

Sur initiative de l’Ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire, Ousmane Ag Rhissa, le président de la Confédération de la filière Bétail-viande de l’Uemoa, Hassane Dramera et Issiaka Sawadogo, le président de l’Uremab (Union Régionale des Marchands de Bétail), deux leaders de la filière Bétail en Côte d’Ivoire, en conflit depuis de longues années, viennent de signer la paix des braves à Abidjan.

Suite à des incompréhensions multiples de part et d’autre, dans le secteur, ces deux leaders par personnes interposées se livraient une guerre sans merci, ce qui a fini par créer la suspicion entre les deux hommes et creuser un grand fossé entre les partisans des deux camps.

Faire assoir les deux parties autour de la même table et les amener à se pardonner pour avancer, c’était l’objectif visé par Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Mali en acceptant de réunir tout ce beau monde au sein de la Chancellerie malienne d’Abidjan. En effet, ils étaient nombreux ce Jeudi 02 mars 2017, dans la salle de Conférence de l’Ambassade du Mali en Côte d’Ivoire, les acteurs de la filière pour ne pas se faire conter l’événement du jour.

Dans son introduction, l’Ambassadeur a tenu à préciser qu’il a bien voulu organiser cette rencontre pour briser la méfiance qui s’était installée entre tous les acteurs de la filière, mais aussi et surtout pour effacer définitivement les malentendus. « En réalité, dit-il, les problèmes entre les deux camps sont mineurs, mais on ne pouvait les surmonter qu’en vous demandant de vous assoir et de vous parler ». Il s’est réjoui par ailleurs, de la présence de tous les représentants de la filière dans cette salle et fait un point d’honneur aux deux délégations venues du Mali et du Burkina Faso pour l’occasion. « C’est un signe évident qui dénote toute l’importance que vous accordez à ce secteur. S’il y a la paix, tout le monde y trouve son compte. Je vous invite au pardon, pour briser le mur de méfiance qui vous divisent afin de prendre un nouveau départ », souligne-t-il.

Dans son intervention, M. Issiaka Sawadogo a tout d’abord remercié l’Ambassadeur ainsi que Daou Ibrahim qui fut l’instigateur principal de cette rencontre. «Beaucoup de choses se sont passées dans cette affaire que je peux dire ici parce qu’on est là pour pardonner. Nous avons compris que c’est Satan qui nous divisait », a-t-il précisé. L’homme s’est dit satisfait de cette médiation menée par l’Ambassadeur du Mali dont il salue l’initiative. Cependant, Il n’a pu passer sous silence les profonds griefs qui l’avaient éloigné de son frère Hassane Draméra avec qui il a longtemps cheminé dans le secteur Bétail-viande en Côte d’Ivoire et dont il salue la présence.

Quant à Monsieur Hassane Dramera, il s’est dit très heureux de cette belle initiative de l’Ambassadeur Ousmane Ag Rhissa, qui aura permis d’approcher les différents points de vues et permettre à tout un chacun de pardonner. « Moi je n’ai rien contre Issiaka Sawadogo, je suis pour la paix et la justice dans le secteur Bétail. Je veux que tout le monde soit traité sur le même pied d’égalité dans le secteur. Dès que mes compatriotes feront objet d’injustice, je serais toujours là pour dire non, tel a toujours été ma vision », martèle-t-il.

Cissé, un doyen de la filière a salué cette rencontre et les bonnes intentions qui y ont été annoncées, mais a tenu à dire que rien n’a d’abord été fait. Connaissant le dossier et l’ampleur de la tâche à fournir pour aboutir à une réconciliation véritable sur le terrain, il envisage que les partisans de chaque camp se retrouvent à une large représentation pour sensibiliser, afin de réussir cette réconciliation.

L’Ambassadeur intervient pour rappeler que cette médiation avait pour but d’approcher les différents points de vue, de permettre aux deux leaders de se donner la main pour ouvrir le chemin de la paix. Pour lui, la réconciliation est un long processus. Il faudra y aller par étape. Il encouragea tout le monde à s’inscrire dans le sens d’une paix véritable pour le bonheur de chacun.

L’Ambassadeur du Mali était entouré à cette rencontre, de ses plus proches collaborateurs tels que Traoré Missa, Consul Général du Mali à Abidjan, Mme Diallo Bintou, deuxième Conseiller du Colonel Tamboura Conseiller Consulaire et de Diawara Mahamadou, Président du Conseil de Base des Maliens de Côte d’Ivoire.

Irène K. Correspondant à Abidjan

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here