Exercice de tirs des membres du gouvernement : Halte au folklore !

Le samedi dernier, l’on a pu voir sur les réseaux sociaux des membres du gouvernement s’initier au maniement des armes. L’événement s’est produit sur le champ de tirs de l’Ecole Nationale de la Police. Au-delà du bilan sombre du ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile qui se résume aux embuscades intempestives, assassinats de nos soldats et policiers, braquages, attaques à main armée. La question que l’on peut se poser est de savoir quelle est l’importance, sinon l’opportunité d’un tel exercice ? Quel est son impact sur la République ? Quel est surtout l’impact d’une telle démonstration sur la sécurité des personnes et leurs biens ? Que veut démontrer le ministre de la sécurité ? Rien. Cet exercice met à nu l’amateurisme du régime IBK et l’échec du ministre Salif Traoré. Pourtant la nomination de ce jeune officier avait suscité beaucoup d’espoirs, et cela pour plusieurs raisons. Mais, hélas ! La montagne a accouché d’une souris. Et pour cause. Il ne s’agit pas de faire des sorties médiatiques intempestives pour faire croire à l’opinion que des mesures de sécurité sont prises, alors que les actes (quotidiens) prouvent des défaillances dans le dispositif sécuritaire. Le ministre Salif Traoré a montré ses limites et n’a pas fait mieux que  son prédécesseur. Chaque jour apporte son lot de désolation avec des  prises d’otages,  des attaques à main armée, des braquages, et surtout en pleine capitale.

La preuve ? Au moment où les membres du gouvernement s’initient au maniement des armes, 11 de nos militaires ont été tués à la frontière avec le Burkina.

Correspondance particulière

Ousmane Sidibé


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here