Formation : Les journalistes à l’école du Dialogue social

Les hommes de média sont désormais outillés pour distribuer de la bonne information non seulement sur les procédures régissant le dialogue social, mais aussi et surtout sur les relations entre le gouvernement et les partenaires sociaux

Convaincu que la presse malienne peut jouer un rôle crucial dans le dialogue social, le ministère du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les Institutions a initié une série de sessions de renforcement des capacités à l’intention des acteurs de la communication. La cérémonie d’ouverture de ces séances s’est déroulée le mardi 7 mars à la Maison de la presse sous la présidence de Madame le ministre du Travail et de la Fonction publique, Diarra Racki Talla qui avait à son coté son homologue en charge de l’Economie numérique et de la Communication, porte-parole du gouvernement, Me Mountaga Talla. C’était en présence des représentants de la Maison de la presse et de l’association des éditeurs de la presse écrite privée du Mali.

L’objectif de ces échanges est de permettre aux journalistes et chargés de communication des institutions de la République de maitriser les fondamentaux du dialogue social et de constituer un outil important d’analyse des conflits sociaux, afin d’en distiller les bonnes formules des résolutions tout au moins contribuer à fortifier sa bonne compréhension. Il s’agit de la distribution de la bonne information non seulement sur les procédures régissant le dialogue social en République du Mali, mais aussi et surtout les relations entre le gouvernement et les partenaires sociaux.

Dans son discours d’ouverture des travaux, le ministre en charge de la Fonction publique a tout d’abord rappelé que notre pays traverse des difficultés sur le plan sécuritaire et un climat social caractérisé par la recrudescence des revendications syndicales. Selon Mme Diarra Racki Talla, la recherche de la paix et la stabilité sociale constitue la priorité des plus hautes autorités du pays et que le rôle des acteurs de la communication y est déterminant. « Vu le rôle crucial de la presse dans le maintien d’un climat social serein et vu la particularité du dialogue social, il est important de procéder à une formation des acteurs de la communication », a indiqué Mme Diarra Racki Talla avant de souligner que le dialogue social, c’est la communication et la communication, surtout sur la matière du travail, constitue elle aussi du dialogue social.

Auparavant, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication a salué l’initiative du département du Travail et de la Fonction publique également en charge du dialogue social. Il dira qu’il y a une très forte interaction entre la communication et le dialogue social. L’une favorise l’autre et l’autre permet à l’une de porter tous les messages nécessaires à l’effectivité du dialogue social, à l’apaisement du climat social a expliqué Me Mountaga Tall.

Pendant deux jours les séances de formation ont porté sur des thèmes centraux tels que les organisations syndicales et leurs moyens d’action et le dialogue social. A travers ces thèmes, plusieurs points sont abordés. Il s’agit, entre autres, de la naissance et l’évolution des syndicats ; les missions des représentants du personnel ; les conditions de base du dialogue social ; la prévention et la gestion des conflits sociaux au Mali ; la gestion des grèves et l’état du dialogue social au Mali.

Ces thèmes ont été exposés par deux spécialistes bien rodés en la matière : M. Fassoum Coulibaly, Directeur national du travail et M. Mamadou Konaté, Conseiller technique au ministère du Travail et de la Fonction publique.

Daniel KOURIBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here