La journée internationale de la femme célébrée le 8 mars en grande pompe : Le Président IBK a magnifié les femmes du Mali à travers leur engagement dans la relance économique, la recherche de la paix et du développement durable.

A l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, le mercredi 8 mars dernier au Palais de la culture Amadou Hampaté Bah, la Journée internationale des droits des femmes placée cette année sous le thème “Autonomisation économique de la femme dans un monde du travail en pleine évolution”. La cérémonie était présidée par Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, président de la République, en présence des membres du gouvernement, de nombreuses personnalités et des partenaires techniques et financiers.

La célébration de cette journée est l’occasion de dresser un bilan des progrès réalisés en faveur de l’épanouissement et de l’émergence de la femme, de relever les insuffisances et d’appeler à des changements. Elle est aussi une tribune privilégiée pour célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes dans l’histoire de leurs pays et de leurs communautés. Cette journée a été l’occasion pour les femmes du Mali, par la voix de Mme Traoré Oumou Touré, présidente de la Cafo, de rendre un vibrant hommage à Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita pour ses efforts dans le rétablissement de la paix dans notre pays. Elle a aussi salué le président pour ses engagements en faveur de la cause féminine qui ne date pas d’aujourd’hui. Avant de demander plus de justice sociale et plus d’équité pour les femmes.

Son intervention a été suivie de celle de Mme Sangaré Oumou Bah, ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille qui a remercié tout d’abord le président de la République pour l’importance qu’il accorde au bien-être et au développement des femmes.

” Depuis 1977, l’Organisation des Nations Unies a choisi la date du 08 mars pour célébrer la femme partout dans le monde. Cette journée permet d’assurer un suivi progressif de l’amélioration de la condition de la femme et de mesurer son implication dans l’évolution de l’humanité. Au Mali, nous sommes à la 23ème édition. Pour l’année 2017, cette journée est placée sous le thème de “l’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution”.

Ce thème nous invite à apprécier la pleine mesure du chemin parcouru par les femmes à travers le monde et à apprécier les efforts engagés pour leur équilibre, leur épanouissement et celui de leurs familles “ a-t-elle laissé entendre. Et elle poursuit : “C’est également l’occasion pour nous, femmes du Mali, de prendre conscience des défis qui restent à relever, ainsi que des opportunités qui nous sont offertes pour nous réaliser. Chacune d’entre nous a son rôle à jouer dans la construction de notre pays pour les générations futures “, a-t-elle précisé.

Sur le plan politique, la Ministre a souligné que la Loi N°2015-052 relative à la promotion du genre dans les instances nominatives et électives est un acquis majeur du premier mandat du président Ibrahim Boubacar Kéïta. ” En effet, en matière de leadership politique, pour la première fois, il y a eu plus de 26 800 candidates aux élections locales de 2016 ; pour la première fois au Mali le chef de l’Etat a fait un don symbolique de 300 millions de francs Cfa pour soutenir toutes les candidates sans exclusion aucune. Pour la première fois, nous avons eu 26,56 % de femmes élues aux instances locales de décision contre 9% en 2009, un taux de participation aux élections de 51,87% des femmes, comme si 100 % des femmes ont voté parce qu’elles constituent plus de 50% de la population du Pays “,a-t-elle ajouté.

Au plan de l’autonomisation économique des femmes, elle a affirmé que le Fonds d’appui à l’autonomisation des femmes et à l’épanouissement de l’enfant (Fafe), en deux années de fonctionnement, a financé 384 projets en faveur des groupements et associations de femmes. 7 680 femmes sont les bénéficiaires directes alors que ces projets touchaient environ 53 760 personnes.

Au volet social, elle a rappelé, en ce qui concerne la lutte contre les violences basées sur le genre, que la campagne lancée contre ce fléau est en cours. L’arsenal juridique sera renforcé par une loi consensuelle, une loi fondée sur nos valeurs sociétales positives. La violence basée sur le genre sera au cœur de notre combat pour la protection des droits de la femme.

Dr Maxime Houinato, directeur pays d’Onu-Femmes, a souligné à son tour que les droits de la femme font partie intégrante des droits de l’Homme. Mais en ces temps troublés, alors que le monde devient plus imprévisible et chaotique, les femmes et les filles voient leurs droits remis en question. Avant d’évoquer que le seul moyen de protéger les droits des femmes et des filles et de leur permettre de s’épanouir pleinement, c’est de les autonomiser.

Pour son intervention, le président de la République a magnifié d’abord les femmes du Mali à travers leur engagement dans la relance économique, la recherche de la paix et du développement durable.

Le processus de paix en cours dans notre pays a été longuement évoqué dans cette cérémonie de la célébration de la Journée internationale des droits des femmes. C’est pour cela que Son excellence Ibrahim Boubacar Kéïta a salué l’engagement des femmes du Mali. ” Les femmes du Mali vous avez soutenu l’Accord de paix et de la réconciliation au Mali car que vous avez compris que par cet accord se jouait le sort du Mali d’aujourd’hui et de demain. Vous avez compris qu’il était la garantie de l’avenir de votre enfant, des petits enfants et la survie du Mali pour demain”, a-t-il ajouté. Avant de conclure ses propos en remerciant les partenaires techniques et financiers du Mali pour leur accompagnement.

La cérémonie a été clôturée par la remise d’un diplôme de reconnaissance par la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille au président de la République, au nom des femmes du Mali.

M.TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here