ADISA-MP : En quête de plus de visibilité

L’Association pour la défense des intérêts des soumissionnaires et affiliées aux marchés publics (ADISA-MP) a tenu, samedi dernier à la CCIM, sa 2ème assemblée générale. A l’ordre du jour la relecture et l’adoption de nouveaux statuts et règlements intérieurs, le renouvellement des instances statutaires et la mise en place de certaines commissions.

Dans son mot d’ouverture, le président de l’ADISA-MP, Kissima Sylla expliquera que son association travaille avec le gouvernement, notamment dans l’exécution des marchés publics. De ce fait, elle exécute à hauteur de 70 à 80% le budget de l’Etat. L’Association préfinance l’Etat en termes de prestations de service. Etant jusque-là méconnue, l’ADISA-MP veut ainsi se faire connaître.

Dans son discours bilan sur les activités menées par l’Association depuis sa création, le Secrétaire général, Bamba Tidiane Kanadji a rappelé l’élaboration d’un mémorandum qui a été transmis à toutes les autorités concernées et dont plusieurs propositions ont été retenues dans le cadre de la relecture du code des marchés publics. L’ADISA-MP a également pris une part active dans les élections des chambres consulaires de 2015. Ce qui lui a permis de faire élire 25 de ses adhérents comme membres consulaires dont le secrétaire aux relations extérieurs et un conseiller spécial du président au niveau du bureau national.

Au regard de l’importance des actions à mener et des défis à relever au cours des années à venir, l’ADISA-MP compte s’orienter dans la formation et l’information de ses membres. Cela permettra de soutenir le développement et l’expansion de leurs entreprises. De même, pour la pérennisation des actions, le bureau exécutif de l’ADISA-MP veut se lancer dans la recherche de nouvelles sources de financement par la mise en œuvre de certains projets et l’élargissement de sa base. Chose qui lui permettra d’assurer son indépendance financière et matérielle.

Représentant son ministre, le secrétaire général du ministère de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Abdoulaye Seydou Cissoko a insisté sur l’ouverture de son département au secteur privé. Selon lui, la mission principale de son ministère est de contribuer à la promotion et à la relance dudit secteur dans le tissu économique du pays. Il informe les soumissionnaires de l’Etat, d’un dispositif institutionnel du département, par rapport à un mécanisme de dialogue pour recenser les préoccupations du secteur privé.

Abdoulaye Seydou Cissoko a aussi invité les acteurs du secteur à exploiter ce mécanisme, pour examiner leurs préoccupations en vue de les soumettre à l’Etat. « La réflexion est en cours pour élaborer un document de politique dans le cadre de l’appui et du développement des petites et moyennes entreprises (PME) » a révélé Abdoulaye Seydou Cissoko.

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here