l’AJM distingue des patriotes

L’association AJM (Ambition Jeune du Mali) a organisé une cérémonie de remise d’attestation à des personnalités toutes catégories confondues. Cela s’inscrit dans une volonté de créer une émulation et une inspiration chez d’autres patriotes dans leurs actions de tous les jours.

Cette sobre cérémonie a mobilisé des jeunes et vieux ce vendredi après-midi au foyer des jeunes de Quinzambougou, un symbole de combat et d’engagement.

Les membres de l’association, dont le président Idrissa Konaté a dirigé la cérémonie, veulent jouer aussi leur partition citoyenne d’où le choix de personnes qui, chacun en sa façon, ont posé des actes hautement républicains et patriotiques.

Ils sont politiques, militaires, journalistes, sportifs et d’autres profils, hommes et femmes, ayant servi à des degrés différents, des causes justes et nationales. Après les mots de bienvenue du chef de quartier, les initiateurs ont porté quelques explications pour appuyer cette œuvre salutaire d’une jeunesse qui cherche l’accompagnement de toutes les bonnes volontés.

Les lauréats étaient Nema Sagara, colonel de son Etat ; Tata Keita, Madani Camara, Ousmane Traoré, Abdoul wahab Traoré, nos confrères de la Radio Kledu, Kassim Traoré et Boubacar B Togola ; Dr Aboubacar Sibick Fomba ; Hama Touré et l’honorable Soumaïla Cissé.

Aboubacar Sidick Fomba : Président de l’ADEPM

Il fait évidemment partie des jeunes qui ont posé des actes hautement salutaires. Il a pris des initiatives qui ont permis à des citoyens d’avoir leurs propres parcelles à usage d’habitation. Aussi, il a gracieusement et gratuitement offert des soins ophtalmologiques à de milliers de personnes à San fil à Bakarybougou et pleines de localités.

Il a rendu hommage à tous ceux qui ont participé à l’organisation de la fête. La présence du chef de quartier, pour Fomba, est une marque de respect et de bénédiction.

« Cette distinction est m’a fortement marqué cette fois parce que ce n’est pas ma première fois d’être honoré. J’ai reçu le prix de la médecine sur les maladies tropicales négligées. Mais cela ne m’a pas comblé plus que cette reconnaissance que viennent de me faire ces jeunes. Rien ne vaut la distinction des siens, de la patrie.

Ce qui nous a motivés à faire la politique, c’est une volonté de vouloir aussi donner la chance aux pauvres. Nous ne devons pas faire la politique pour notre simple intérêt. L’implication des jeunes que nous sommes est obligatoire pour donner un vrai élan au développement.

Boubacar B Togola, journaliste radio Kledu :

Vous n’êtes pas un homme politique mais un journaliste, si des jeunes vous honorent, qu’est-ce que ça vous fait ?

C’est très important pour moi, ça représente quelque chose d’immense pour moi. C’est plus que la médaille d’un gouvernement ou les félicitations des autorités parce qu’ici c’est le peuple. Si les citoyens reconnaissent vos efforts. Si des maliens posent des actes que d’autres peuvent citer en exemple, c’est une fierté et un respect pour moi.

Que feriez-vous de cette distinction ?

Pour moi ça servira d’exemple pour montrer à toute la jeunesse malienne qu’il nous faut travailler. Qu’on fasse à notre pays ce que nous pouvons faire. Qu’on nous le reconnaisse aujourd’hui ou pas, un jour viendra la reconnaissance sera au rendez-vous.

Que direz-vous aux autres qui n’ont pas été distingués ?

Ça montre qu’il nous faut ceindre les reins, il va y avoir d’autres prix semblables à celui-ci. Il faut persévérer dans l’intérêt supérieur de la nation. S’il plait à Dieu, viendra un jour où la patrie et ses fils seront reconnaissants. L’opposition, la majorité, on est tous maliens d’abord. Si un grand Mali se retrouve dans une impasse, c’est de la responsabilité de tout le monde de s’investir. Loin des intérêts personnels, de notre vivant ou à titre posthume, il y aura reconnaissance des actions d’envergure nationale qui sont posées.

Nouhoum Togo : membre du cabinet du chef de file l’opposition

Vous êtes de l’opposition, vous avez mené beaucoup de combats, vous avez reçu personnellement d’autres hautes distinctions. Vous avez réceptionné le prix de votre chef l’honorable Soumaïla Cissé, qu’est-ce que cette distinction représente pour vous ?

C’est un grand honneur pour nous. Dans un pays, si ceux qui se sont illustrés par de grandes actions citoyennes sont encouragés, cela peut faire avancer le pays dans le bon sens de la marche. Si vous remarquez l’opposition en Afrique, c’est du vandalisme, c’est de la violence.

Ici, nous prônons le combat des idées, c’est à cela que s’est attelée cette opposition démocratique et républicaine, c’est par la raison et l’esprit de nous menons notre politique.

Nous analysons tout ce qui est posé comme acte, tout ce qui ne fait pas avancer le pays. Pour nous, tout ce qui est fait pour encourager des efforts dans ce sens, nous le saluons. Dans toute l’Afrique, le seul pays, où après les élections, celui qui est parti féliciter le vainqueur de la présidentielle, pour éviter tout chaos, c’était le Président Soumaïla Cissé.

Seydou Baba Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here