Oumar Ibrahim Touré, Commissaire à la sécurité alimentaire: « Nous constatons une recrudescence de l’insécurité qui fragilise les efforts… »

Les attentes de la population en matière d’aide alimentaire sont nombreuses, à en croire Oumar Ibrahim Touré, le ministre Commissaire à la sécurité alimentaire. Lundi, 13 mars, il a laissé entendre que le Commissariat à la sécurité alimentaire est interpellé chaque jour au sujet de la gravité de la situation dans certaines parties du pays où existent des poches d’insécurité alimentaire.

«Ces derniers temps, nous constatons une recrudescence de l’insécurité qui fragilise les efforts de normalisation entrepris par le gouvernement et ses partenaires », a regretté Oumar Ibrahim Touré lors de la cérémonie d’ouverture de la session du cadre harmonisé d’analyse et d’identification des populations en insécurité alimentaire au titre de la campagne agricole 2016-2017.

Selon Fatma Said, la représentante des partenaires techniques et financiers, la situation alimentaire au Mali se présente bien dans l’ensemble à cause d’une bonne saison agricole enregistrée par le pays. Cependant, le besoin d’aide alimentaire se pose avec acuité dans certaines parties du territoire malien en raison de problèmes comme l’inondation, l’insécurité et des poches de sécheresse.

Le CILSS et ses partenaires régionaux et internationaux utilisent le « Cadre harmonisé (CH d’analyse et d’identification des zones à risque et des populations en insécurité alimentaire et nutritionnelle». Le CH est donc l’outil de référence utilisé pour apprécier la sévérité de l’insécurité alimentaire dans et nutritionnelle aigue dans les 17 pays de l’espace du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest.

Les résultats de la session doivent permettre d’alerter les décideurs des pays de la région et leurs partenaires dans le but de mieux prévenir les crises alimentaires et nutritionnelles. Les résultats permettent aussi d’orienter les décisions sur les populations affectées ainsi que les mesures adéquates permettant d’améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle et protéger leurs moyens d’existence.

Soumaila T. Diarra


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here