Accréditation des laboratoires maliens: Un moyen d’asseoir une économie nationale compétitive

La formation des responsables des laboratoires concourt d’une part à l’atteinte des objectifs des politiques et programmes et d’autre part à asseoir une économie nationale compétitive. C’est partant de cet état de fait que l’Agence Malienne de Normalisation et de Promotion de la Qualité (AMANORM), en partenariat avec l’Institut National de la Normalisation et de la Propriété Industrielle (INNORPI), a organisé l’atelier de formation et de sensibilisation des laboratoires à l’accréditation. Ledit atelier s’est tenu dans la salle de réunion du ministère du développement industriel, le lundi 13 mars 2017.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier était présidée par la représentante du ministre du développement industriel, Mme Ag Erles Oumou Coulibaly, en présence du directeur général de l’Amanorm, Yaya Niafo, de l’expert international en accréditation, Hechmi Arous et d’autres personnalités.

Cette activité est une occasion pour former, informer et sensibiliser les laboratoires sur l’importance et l’enjeu de l’accréditation. Aussi, elle permettra à ces laboratoires de démarrer ou de consolider la démarche à l’accréditation afin de garantir la conformité des produits des entreprises. Ce qui leur permettra d’être plus compétitives face à la concurrence et accéder aux marchés régional et international. L’objectif global de l’atelier est de comprendre l’enjeu de l’accréditation pour les laboratoires.

Trois jours durant, les experts vont échanger sur les différentes thématiques liées aux modalités et techniques d’implémentation d’un Système approprié répondant aux exigences de la norme ISO 17 025, en vue de favoriser l’accréditation des laboratoires nationaux d’analyse et d’essai. Dans son discours d’ouverture, la représentante du ministre du développement industriel, Mme Ag Erles Oumou Coulibaly, conseiller technique, a fait savoir que l’accréditation détermine la compétence technique et l'intégrité des organismes offrant des services d'évaluation de la conformité tels que les essais, la certification, l'inspection et l'étalonnage sur la base de normes internationalement reconnues.

Avant d’ajouter que l’accréditation doit s’effectuer suivant un processus impartial, transparent et objectif mené par des tiers qualifiés. « Je ne doute pas un seul instant que vous mesurez toute la nécessité pour nos laboratoires d’analyse et d’essai, à s’engager résolument dans le processus d’accréditation, car celle-ci permet entre autres : d’obtenir des résultats fiables et précis ; d’assurer la cohérence et l'uniformité des résultats des essais ; d’avoir confiance dans la qualité des biens et services que les usagers utilisent ; de satisfaire aux obligations imposées généralement en la matière par les pouvoirs publics », a-t-elle dit. Enfin, elle a promis que l’accompagnement de son département ne fera pas défaut.

Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here