Crise du football malien : L’équipe de Baba expulsée des bureaux de la Femafoot

Après la mise en place de son Comité de normalisation de 19 personnes, présidé par Sidy Diallo, le département des Sports vient déloger le Comité exécutif de la Femafoot dirigé par Boubacar Baba Diarra de ses locaux, à Hamdallaye ACI 2000. C’était le mercredi 15 mars 2017.

Il était 13h57 quand les huissiers sont arrivés dans les locaux de la Fédération malienne de football. Un huissier passait de bureau en bureau pour prendre des notes. Le second, impatient, passait des coups de fil. A la fin de leur visite surprise, toute l’équipe de Boubacar Baba Diarra est descendu des locaux. Selon un témoin : « les huissiers avaient un papier d’autorisation d’expulsion de l’équipe de Boubacar Baba Diarra, président de la Fédération malienne de football ».  La même source indique : « qu’aussitôt après, la Fédération malienne de football aurait envoyé l’information à la CAF et la Fifa ». D’autres témoins présents sur les lieux au moment des faits n’ont pas souhaité s’exprimer.

Il convient de souligner qu’après les travaux des huissiers, accompagnés par quelques policiers, les portes de la Femafoot ont été  ont bouclées portes.

Rappelons que le bureau du Comité exécutif de la Femafoot a été dissout par décision n°0011-2017 du 8 mars 2017 en raison de la « persistance de la crise du football malien ». Le bureau qui vient d’être dissout par le ministre des Sports a été légalement élu le 13 octobre 2013 à Mopti et son mandat expire le 13 octobre 2017. Le retrait de la délégation de pouvoir suivi de la mise en place d’un comité de normalisation attire les attentions du monde du football au Mali. Si le président de la Fédération malienne de football est élu, le président du comité de normalisation a été nommé par la décision n°0012-2017 du ministère des Sports.  Un projet mort-né ? Très malin celui qui s’hasardera à répondre à cette question. Mais les défis sont énormes. Car, généralement dans ce genre de situation, le Mali pourrait être suspendu des compétitions internationales par la Fifa. Au plan interne, il y a d’autres équations à équilibrer, à savoir si la majorité des clubs de Ligue 1 et de Ligue 1 ou encore les ligues régionales de football vont accepter de suivre ce Comité de normalisation. Aussi, au sein du même comité provisoire, certains membres ont affirmé qu’ils ne sont pas partants. L’avenir nous en dira plus. Donc, le football malien n’est toujours pas à l’abri d’une nouvelle crise, suite à la décision N°0012 du 14 mars 2017 relative à la mise en place d’un comité provisoire.

La liste du comité provisoire :

Sidy Diallo (Comité olympique), Amadou Baba Cissé (mouvement sportif), Amadou Diarra Yalcouyé (ministère des Sports), Missa Dioma (DFM/Ministère des Sports), Amara Mallé Diallo (journaliste Ortm), Abdramane Ben Mamata Touré (avocat), Moussa Ben Deka Diabaté (arbitre international), Modibo Simbo Keïta (magistrat), Hamidou Albachar (médecin), Moussa Diakité (direction nationale des Sports), Djénébou Sanogo (mouvement sportif), Ibrahim Thiam (ancien capitaine des Aigles), Mohamed Salia Touré (CNJ), Souleymane Bobo Tounkara (journaliste Amap), Mahamadou Koné (professeur d’enseignement supérieure), Assane Seye (avocat), Dioncuonda Samabaly (comité des sages), Gouro Sidi Diallo (sociologue), Moustaph Maïga (journaliste).

Yacouba TANGARA

 

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here