Sidy Diallo, président du Comité Provisoire de Normalisation du Football malien « Je m’engage à trouver une voie convenable de sortie de crise pour que le Mali gagne… »

Aussitôt après la dissolution du comité exécutif de la Fédération Malienne de Football dirigé par Boubacar Baba Diarra, le ministre des Sports Housseini Amion Guindo a procédé hier  jeudi 16 mars 2017 au Stade Ouezzin Coulibaly, à la remise officielle du mandat au président du Comité Provisoire de Normalisation du Football Sidy Diallo. Occasion  pour lui aussi  de présenter aux membres du comité provisoire, les grandes lignes de leur mission mais également de leur faire part de  ses attentes.

C’est devant les membres du Comité Provisoire de Normalisation du Football  malien au grand complet dans la salle de conférences du Stade Ouezzin Coulibaly, que  le ministre des Sports Housseini Amion Guiindo s’est prononcé sur  la crise que traverse le football malien depuis 2013, crise qui a survécu à toutes les médiations et à toutes les décisions de justice. Pour le  ministre des Sports,  toutes les démarches entreprises par le gouvernement à travers le département des Sports auprès de la FIFA pour y trouver une sortie heureuse et durable n’ont pas reçu de réponses favorables malgré la situation sécuritaire fragile que traverse le pays. C’est pourquoi, suivant la décision N° 2017-0011/ MS-SG en date du 08 mars 2017 et en application des dispositions de l’article 49 du décret N° 98-215/ P-RM du 02 juillet 1998 régissant les activités physiques et sportives, dit-il, il a  décidé de dissoudre l’organe directeur de la Fédération Malienne de Football.

Selon le  ministre, le comité provisoire  mis en place aura pour missions de réunifier la famille du football, d’organiser le championnat national, de rétablir les liens entre le Mali et les instances internationales du football (CAF et FIFA), de relire les textes qui régissent le football au Mali et de définir les relations entre la fédération et l’Etat. Mais aussi, de professionnaliser le championnat national, de procéder à l’audit administratif et financier du comité exécutif sortant de la Fédération Malienne de Football, d’organiser une assemblée générale élective avec la participation de l’ensemble des acteurs du football.

Le ministre Housseyni Amion Guindo  a tenu à rassurer le comité provisoire du soutien et de l’accompagnement du gouvernement.

« La vie nous impose sa dure mais juste loi, celle qui commande de se regarder dans les yeux, de se parler et obligatoirement de s’entendre  car ce qui est en jeu est au dessus de nous tous. Ce dont il s’agit, c’est le Mali, son aura, son renom, son prestige, son rayonnement. Et pour cela, aujourd’hui nous sommes debout sur les remparts dans les travées et dans les gradins, déterminés à sauver le football malien. Car nous sommes en compétition avec le reste du monde et ce championnat là, nous n’avons pas le droit de le perdre », a laissé entendre Sidy Diallo, président du Comité de Normalisation. Qui poursuit : « Nous avons été appelés  sans être les meilleurs, à nous impliquer auprès de vous, individuellement et collectivement  pour trouver la solution la plus consensuelle possible, la plus acceptable pour tous et surtout la plus profitable et la plus utile au football malien. Nous sommes venus à vous non comme des messies, des surhommes ou des magiciens mais de simples Maliens conscients que nous sommes en capacité de surmonter cette crise. Nous sommes venus pour que nous  nous parlions, pour qu’ensemble nous apaisions notre football, que nous pacifions notre espace et que nous redonnions confiance à tous ces Maliens, à tous ces africains, à tous ces amoureux du ballon rond qui ont vibré tant et tant de fois et dont les cris de joie, les vivats ont définitivement fini de consacrer la royauté du football. ».

Le président du Comité de Normalisation du Football  dira que le football n’existe que parce qu’il se joue en équipe. Et un joueur n’est grand que lorsqu’il partage  le jeu avec d’autres sur le même terrain.  Sidi Diallo a indiqué que le football malien est aujourd’hui en quête du sursaut nécessaire à sa survie. C’est pourquoi, il a invité les dirigeants de clubs et de ligues, les supporters et journalistes, les Maliens de l’intérieur et de la Diaspora, les amis du Mali, les autorités nationales à  tourner la page des divergences pour proposer un nouveau départ  pour un nouveau challenge.

Sidi Diallo a souligné que  le Mali  est sur  beaucoup de fronts  et traverse des moments difficiles. Et ce climat attend de chacun de la sagesse, de la clairvoyance, de la tolérance et un esprit de sacrifice. « Je vous réaffirme pour ma part mon engagement ferme à sauver le football de notre pays, à ne rien épargner de mes efforts pour trouver une voie convenable de sortie de crise pour que toujours le Mali gagne », a-t-il conclu.

A noter que cette cérémonie a lieu hier jeudi 16 mars alors les membres du comité exécutif  de la FEMAFOOT dirigé par Boubacar Baba Diarra ont été  déguerpis  du  siège de la FEMAFOOT  le mercredi 15 mars dernier.

                                                                                                       Almihidi  Touré

 

 

 

 

 

 

 

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here