AMADOU DIAKITE ET LE COMITE EXECUTIF DE LA CAF: La Chute sans gloire du ‘’Talleyrand’’ malien

LE 16 mars 2017 sera désormais gravé dans la mémoire collective des amoureux du ballon rond malien avec l’annonce de la chute sans gloire d’Amadou Diakité surnommé le ‘’ Talleyrand’’ malien lors du renouvellement des membres du comité exécutif de la Confédération Africaine de Football. Une bonne nouvelle pour le football malien pour qui connaissent les manœuvres déstabilisatrices de notre sport roi depuis son départ forcé de la présidence de la fédération malienne de football en 2002.
Amadou Diakité ancien président de la fédération malienne de football, c’est lui qu’il s’agit, malgré son apparence trompeuse, s’avère être un homme très dangereux à cause de ses capacités de nuisance. Il n’hésite pas à utiliser tous les moyens légaux et illégaux pourvu que ses objectifs soient atteints. Ce ne sont ni ces bienfaiteurs, ni ces collaborateurs sportifs au Mali, ni Issa Hayatou(même s’ils sont redevenus amis après avoir purgé sa suspension de deux ans pour avoir été pris la main dans le sac) qui vous diront le contraire.
Ce sortant de l’ENSUP est arrivé au football grâce à un certain Kanouté de l’ex-BMCD qui l’a fait venir au Stade malien de Bamako alors qu’il était un fervent supporter de l’AS Réal de Bamako. Pour sauvegarder ses propres intérêts, il va trahir son club de cœur pour rejoindre la famille des Blancs de Bamako. C’est ainsi que Monsieur Kanouté va lui confier au Général Moussa Traoré, président de la république d’alors qui le nomme chargé du courrier à la présidence de la république. Du coup il se retrouve à la ligue de football de Bamako puis à la fédération malienne de football.
Ayant accepté toutes sortes de soumissions et de caprices de ses supérieures, Amadou a attendu son heure pour placer ses coups là où ça fait mal et agir au bon moment. Profitant de la confiance placée en lui Ba Ousmane Diarra, président d’alors de la fédération malienne de football, Amadou va abuser de cela, en envoyant son nom à la CAF en lieu et place de son président. Se croyant bien positionné au sein de la CAF, Amadou Diakité décide de combattre Issa Hayatou qui était candidat à la présidence de l’instance suprême africaine en votant contre lui en 1988.
Mais ce fut une humiliation pour le Talleyrand malien car le Camerounais est élu président. Il récidive en 2003 sous l’impulsion de Sepp Blatter qui était en conflit contre Issa Hayatou pour s’être présenté en 2002 contre sa personne. Pour ce faire Monsieur Diakité se déplace à Doha(Qatar) à la recherche des fonds de campagne pour pouvoir terrassé Hayatou. Malheureusement il sera stoppé dans sa folie par Amadou Toumani Touré, président de la république d’alors qui s’est rappelé du fiasco de 1988. Au même moment les Aigles du Mali de toutes catégories confondues et les clubs souffraient de l’arbitrage alors qu’il était le puissant président de la commission des arbitres de la CAF.
Pendant ses 25 ans à la CAF et ses 22 ans à la FIFA, le football malien n’a connu que des déboires par le biais des arbitres envoyés par ses soins. Pendant tout son règne, aucun responsable sportif n’a bénéficié d’aucun soutien pour une promotion au sein du comité exécutif de l’instance suprême africaine. Il a tout verrouillé à son seul profit. Pire Amadou Diakité aurait déclaré que tant qu’il serait à la CAF, le Djoliba ne jouera pas la phase de poule à plus forte raison remporter un trophée.
Ce qui s’est avéré vrai car c’est au moment où il purgeait une suspension de deux ans que le Djoliba a pu se qualifier à la phase de poule de la coupe CAF et en jouant et perdant la finale en 2012. Mais ce que les maliens ignoraient et qu’ils devraient savoir aujourd’hui, c’est que le Talleyrand malien aurait déclaré à la réunion de la CAF que le Mali ne pourra plus honorer ses engagements à organiser la CAN 2002.
N’eut été l’intervention personnelle du président Alpha Oumar Konaré auprès d’Issa Hayatou, la CAF était partie pour retirer l’organisation de la coupe d’Afrique des nations de 2002. D’ailleurs c’est l’une des causes du départ d’Amadou de la fédération malienne de football. Malgré qu’Amadou ait tout gagné dans le football (argent, honneur, déshonneur, voitures et autres luxes), M. Diakité n’a jamais été reconnaissant ni envers les personnes qui l’ont aidé (Un certain M. Sanogo qui a travaillé à la Douane, M. Kanouté de l’ex-BMCD, de Karounga Keita, président d’honneur du Djoliba, Ba Ousmane Diarra etc) à émerger, ni envers le football malien qui l’a tout donné.
Après deux ans de suspension pour une affaire de corruption, Amadou Diakité parvient à faire arrêter Feu Kola Cissé par Amadou Haya Sanogo pour se faire choisir candidat du Mali à la CAF. Trois ans après, Amadou Haya Sanogo n’étant plus là (à noter qu’il se trouve actuellement en prison depuis le 30 septembre 2013 accusé de complicité d’assassinat et de séquestration), Hammadoun Kolado Cissé étant décédé dans la nuit du 26 au 27 juillet 2015, Amadou Diakité fut déchu de son titre de membre de la CAF par un Libérien le 16 mars 2017 à la faveur de l’élection élective de la confédération africaine de football.
Une fois rentré au pays, Amadou Diakité va-t-il demander pardon à tous ceux qui l’ont aidé à émerger et plus particulièrement à la famille de Feu Hammadoun Kolado Cissé, l’avenir nous édifiera. Avec le départ d’Amadou Diakité de la CAF, il ne fera aucun doute que deux ou trois années le football malien se stabilisera et prendra son envol africain et mondial pour le bonheur des amoureux du ballon rond

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here