Camp de M’Bera: Déclaration des Elus municipaux de la Région de Tombouctou Relative à la mise en place des autorités Intérimaires

Nous les élus municipaux de la région de Tombouctou après les mécontentements de notre société civile relative aux Autorités intérimaires

- Nous nous félicitons de la relance du processus de mise en œuvre de l’accord pour la paix issu du processus de d’Alger, la suite de la rencontre de haut niveau de 10 février
- Ayant noté que la mise en place d’autorités intérimaires consensuelles et crédibles est considérée comme un prérequis afin d’obtenir la stabilité, le déploiement de l’administration et le retour des réfugiés,
- Rappelant que la finalité de ces autorités intérimaires est de réussir le retour de la stabilité, d’amorcer le développement de la région, de permettre le déploiement de l’Administration et le recouvrement de la souveraineté nationale.

- Regrettons vivement une tentative inopportune de nous imposer une nomination unilatérale et aberrante qui ne répond pas à cette disposition essentielle de l’accord pour la paix.
- Mettons fermement en garde contre les conséquences dramatiques qui découleront d’une telle décision et dont le gouvernement devra en assumer l’entière la responsabilité.
- Faisons remarquer qu’une décision qui n’est pas soutenue par la société civile et le CJA qui est reconnue comme l’unique grande force de la région de Tombouctou soulèvera plus de problèmes qu’elle n’en résoudra.

- Rejetons avec force toute décision qui anéantit les attentes de la majorité de la population et exigeons le respect rigoureux de l’esprit de ces autorités intérimaires.
- Vu, l’exclusion du cercle de Niafunké qui représente la plus grande population de la région de Tombouctou, nous demandons au gouvernement de faire un décret additif au premier décret pour élargir les membres des autorités intérimaires afin qu’ils passent de 13 conseillers à 21 conseillers pour la région de Tombouctou.

- Nous demandons à la Médiation Internationale et au Gouvernement de nous laisser faire le choix entre nous fils de la région de Tombouctou.
- Regrettons que les membres de la Médiation Internationale n’aient pas été attentifs aux attentes et demandes des populations.
- Affirmons qu’il est important que les autorités intérimaires de Tombouctou localement crédibles y soient associées avec le CJA afin que les résultats escomptés soient obtenus.
- Réaffirmons que notre démarche n’est nullement orientée contre l’Etat, mais pour un meilleur encrage de celui-ci dans les régions de Tombouctou.
- Rejetons définitivement toute décision contraire à la volonté des populations de la région de Tombouctou.

- Exhortons le Gouvernement à préserver la stabilité et la sécurité par une désignation localement concertée entre tous les acteurs de la région et le CJA, des responsables de ces autorités Intérimaires.
- Demandons enfin la prise en compte du Congrès pour la Justice dans l’AZAWAD (CJA) dans l’ensemble du processus de l’accord d’Alger pour la stabilité de nos régions.
Fait à Tombouctou, le 15/03/2017

Collectifs des Elus
Ampliations
Le Président du conseil régional………….1
Gouverneur de la région de TBT …………1
Chef de Bureau de la MINUSMA………..1
Force BARKHANE………………………1
Archives…………………………………..1/5

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here