Célébration de la journée internationale de la femme : Mme Sangare Oumou BA de coeur avec les New-Yorkaises

En marge de la 61è session de la Commission de la condition de la femme au siège des Nations unies, Mme Sangaré Oumou Ba, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a rencontré samedi dernier la diaspora malienne vivant à New York. En plus de célébrer avec faste le 8 mars avec ses sœurs de New York, Mme Sangaré a fait, avec elles, le point sur les avancées enregistrées dans notre pays en matière de promotion de la femme.

La rencontre a été aussi l’occasion pour le ministre de faire le point sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et l’organisation de la Conférence d’Entente nationale.
Mme Sangare Oumou Ba a expliqué que des mesures concrètes ont été prises en matière de promotion de la femme. Ainsi, plusieurs mécanismes et programmes sont mis en œuvre pour optimiser le potentiel des femmes et favoriser leur peine participation aux transformations qualitatives au sein de la société et au développement du pays. A cet effet, elle s’est réjouie du vote de la loi instituant des mesures pour promouvoir le genre dans les fonctions nominatives et électives. Grâce à l’application de cette loi, le nombre de femmes élues lors des municipales dernières a considérablement augmenté. Ainsi sommes-nous passés de 934 femmes élues en 2009 à 2 863 en 2016.
Le chef du département n’a pas non plus manqué de rappeler l’engagement et le soutien du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, en faveur de la promotion du genre. Qui trouve que tout ce qui est fait pour les femmes est un mérite et non un cadeau. Cette volonté du chef de l’Etat s’est manifestée à travers l’octroi d’une enveloppe de 300 millions Fcfa aux candidates lors des municipales. Ce geste, premier du genre, a été salué et apprécié par les Maliennes, notamment les bénéficiaires. Le ministre a, par ailleurs, expliqué le Projet d’émergence des compétences féminines du Mali (PRECOFEM). Ce tout nouveau projet qui a été lancé par le chef de l’Etat lors des festivités du 8 mars dernier, permettra l’application correcte de la loi sur la promotion du genre. En effet, le PRECOFEM permettra de renforcer la visibilité, la participation, le leadership des femmes dans la gestion des affaires publiques et privées.
En outre, le projet permettra l’identification des compétences féminines dans tous les domaines, aussi bien à l’intérieur du pays qu’au niveau de la diaspora. L’assistance a aussi compris les mécanismes du Fonds d’appui à l’autonomisation de la femme et à l’épanouissement de l’enfant (FAFE). Pour le ministre, la création et l’approvisionnement du FAFE sont des actions qui soutiennent la promotion de la femme, l’épanouissement de l’enfant et le bien-être de la famille. La problématique de la violence basée sur le genre (VBG) a été largement discutée également. Sur ce point, le ministre a indiqué que le phénomène prend de l’ampleur et qu’il urge de trouver une solution rapide. C’est justement pour cette raison, dit-elle, que notre pays travaille à renforcer sa politique judiciaire afin de mieux lutter contre les VBG. Elle a invité à une large implicarion et à un engagement fort pour trouver une réponse radicale aux VBG.
Référence a été aussi faite au projet Karité qui cible 400 localités villageoises rurales et plus de 50.000 femmes. S’y ajoute le programme Plateformes multifonctionnelles qui vise un total de 5 000 villages.
Le président des Maliens des Etats-Unis, Mohamed Kéita, a remercié le ministre et sa délégation pour cette marque de considération. Il a expliqué que cette désormais traditionnelle rencontre de la diaspora avec Mme Sangaré Oumou Ba permettra à ses protégés de mieux connaître les avancées que notre pays enregistre, d’analyser les défis et de voir comment la diaspora peut contribuer au développement du pays. «Grâce à cette rencontre, nous avons une idée des efforts que le gouvernement fait pour le retour définitif de la paix dans notre pays, gage du développement», a affirmé le président des Maliens des Etats-Unis. Parlant de la promotion du genre, Mohamed Kéita a fait sienne une citation d’un chanteur américain qui clame « le temps, c’est de l’argent, l’argent, c’est la vie et la vie c’est la femme ». De ce fait, dit-il, les femmes méritent toutes les attentions, toutes les faveurs. Il a conclu qu’il serait difficile politiquement d’atteindre les objectifs énoncés sans les femmes.
Signalons que lors de la cérémonie, les Maliennes de New York ont décerné un diplôme de reconnaissance à Mme Sangaré Oumou Ba pour son combat, son engagement et son soutien en faveur de la promotion de la femme.

CCOM/MPFEF

Partager

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here