SECURITE : Des primes et indemnités spéciales pour les agents de l’Office Central des Stupéfiants et de la FORSAT

Le Conseil des Ministre du mercredi 15 mars 2017, sur le rapport du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, a adopté un projet de décret portant modification du Décret n°2016-0138/P-RM du 08 mars 2016 fixant les taux des primes et indemnités allouées au personnel de l’Office central des Stupéfiants ; et un projet de décret portant modification du Décret n°2016-0263/P-RM du 29 avril 2016 fixant le taux mensuel de la prime spéciale de risque allouée au personnel de la Force spéciale anti-terroriste de Sécurité.

Ces projets de décret, qui précisent uniquement les conditions d’octroi des avantages accordés au personnel de l’Office Central des Stupéfiants et de la Force Spéciale Anti-terroriste de Sécurité par les décrets de 2016, visent surtout à rendre ces structures, dont les agents déploient d’énormes et sacrifices, plus performantes. Elles le sont déjà, mais il faut faire plus pour de résultats encore.
Prenons connaissance avec ces structures
L’OFFICE CENTRAL DES STUPÉFIANTS
L’Office central des Stupéfiants est un service technique de l’Etat chargé, notamment de mettre en œuvre l’ensemble des mesures de prévention, de contrôle et de répression envisagées au plan national, sous régional et international pour une lutte efficace et coordonnée contre le trafic illicite des stupéfiants.
Il est investi de missions de police judiciaire en matière de lutte contre le trafic illicite de drogues, à ce titre, il est chargé de mettre en œuvre l’ensemble des mesures de prévention, de contrôle et de répression envisagées au plan national, sous régional, régional et international pour une lutte efficace et coordonnée contre le trafic illicite des stupéfiants.
Il est aussi chargé d’assurer la coordination opérationnelle des actions de toutes les structures nationales chargées de lutter contre le trafic de drogues.
A la fin de chaque année, l’Office Central des Stupéfiants produit un rapport d’activités, dont une copie est adressée au Ministre de tutelle, il fournit également des statistiques trimestrielles et annuelles de saisie de drogues à l’Organisation Internationale de Contrôle des Stupéfiants (OICS).
L’Office Central des Stupéfiants comprend une direction basée à Bamako et d’antennes dans chaque capitale régionale du pays. Toutes ces antennes sont opérationnelles, excepté celle de Kidal qui s’est repliée à Bamako en 2012 suite à l’occupation des régions du nord du pays.
Dans le district de Bamako, il dispose de trois antennes, dont l’une sur la rive droite, une autre sur la rive gauche et une troisième à l’aéroport international de Bamako-Sénou abritant la Cellule Aéroportuaire Anti-Trafic/Antenne de l’Office Central des Stupéfiants (CAAT/A.OCS).
La Force Spéciale Anti-terroriste de Sécurité (FORSAT)
La Force spéciale anti-terroriste de Sécurité a pour mission d’assurer, de manière efficace sur l’ensemble du territoire national, la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes.
Constituée des éléments des unités d’élite déjà existantes au sein de la police, de la gendarmerie et de la garde nationale, à savoir le Groupe d’Intervention de la Police Nationale (GIPN), le Peloton d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (PIGN) et les Forces Spéciales de la Garde Nationale, la FORSAT est un dispositif commun plus souple et plus réactif exclusivement dédié à la lutte contre le terrorisme. Créée par arrêté ministériel le 22 mars 2016, la FORSAT est composée de 60 policiers, 60 gendarmes et 60 gardes nationaux triés sur le volet. Postés dans leurs bases respectives à Bamako, ces policiers et soldats d’élite sont mobilisables vingt-quatre heures sur vingt-quatre par le ministre de la Sécurité, aux ordres duquel ils répondent directement en cas de crise. Un centre de commandement spécial est, pour cette fin, installé au Ministère pour diriger les opérations.
Après avoir passé une batterie de tests physiques, techniques et oraux, les policiers, gendarmes et gardes nationaux de la FORSAT participent régulièrement à des formations avec des policiers français du Raid, des militaires américains et des membres de l’Eucap Sahel-Mali, la mission civile de soutien aux forces de sécurité intérieure mise en place par l’Union Européenne.
A.K

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here