Le ministre de l’agriculture au SIA de Paris : Le scandale de trop qui fâche IBK

Depuis sa première participation en tant que ministre de l’Agriculture du Mali au Salon international de l’agriculture (Sia) de Paris, Kassoum Denon porte le poids d’une réputation sulfureuse qui fait douter le locataire de Koulouba sur sa capacité à réussir sa mission.

Pour la participation du Mali au Salon international de l’agriculture de Paris, le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita a misé sur des résultats à même de booster ses actions en faveur de l’agriculture. Un secteur prioritaire pour lequel il a consenti 15 % du budget national.

Nos sources sont formelles : IBK est vraiment mécontent de la conduite de la participation de notre pays à ce rendez-vous du monde agricole où de véritables partenariats sont généralement tissés de part et d’autre.

Le tort du ministre de l’Agriculture, Kassoum Dénon est d’avoir fourni des chiffres et faits qui ne cadrent avec la situation que vit le monde agricole dans notre pays. Véritablement, ce qui a fâché IBK, c’est de voir l’immense effort qu’il a déployé dans le cadre de la prise en charge de la réalisation de réservoirs d’eau dans les zones rizicoles, de groupes électriques, des véhicules et des tracteurs mobilisés, des semences et des superficies de terre aménagés sans grand résultat.

Last but not least : Kassoum Denon n’a pas été capable de convaincre les nombreux investisseurs présents au Salon de l’agriculture de Paris en faveur du Mali. Pourtant, dans de précédentes parutions, nous attirions l’attention de l’opinion sur la fiabilité des chiffres fournis par les hommes de Denon. Conséquence de son manque d’anticipation : c’est l’ensemble des efforts déployés par le chef de l’Etat qui risquent de tomber à l’eau.

Préoccupé par un succès anticipé sur le seul travail de l’Office du Niger, le ministre de l’Agriculture Kassoum Denon a fait l’impasse sur les ambitions des plus hautes autorités en faveur de l’agriculture.

Un beau gâchis  !

Awa Camara


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here