Adduction d’eau potable à Sabalibougou : La SONATAM met fin au calvaire des femmes

Désormais celles-ci n’auront plus à faire la corvée pour avoir de l’eau potable.
Geste exemplaire que celui que vient d’accomplir la Société Nationale des Tabacs et Allumettes du Mali (SONATAM). Elle vient d’offrir un forage aux femmes de Sabalibougou. Financé pour au coût total de 16 millions de F CFA, ce forage contribuera à alléger la souffrance des femmes de ce quartier périphérique de Bamako.
La cérémonie d’inauguration de ce joyau qu’a eu lieu hier a regroupé les responsables du ministère du Développement industriel et ceux de l’Energie et de l’Eau. Elle a également enregistré la présence du personnel de la SONATAM, les élus locaux, les chefs coutumiers et traditionnels et plusieurs femmes habitant les lieux.
Le chef de quartier Dramane Keita dans son mot de bienvenue a d’abord remercié les donateurs au nom de toute la population de Sabalibougou. Il dira que son quartier est très heureux de réceptionner le présent don. Par rapport à sa gestion, le chef de quartier a rassuré les donateurs de prendre toutes les dispositions à cet effet.
Pour le PCA de la SONATAM Yaya Seck, cette cérémonie est d’une haute importance. Parce qu’en si peu de temps, la société a réussi à rétablir une chose essentielle à la vie, à savoir redonner l’accès à l’eau à chacune et à chacun des concitoyens de Sabalibougou. « C’est donc, conscient de la situation et des drames humains causés par le manque d’eau, que nous avons décidé d’accorder une attention particulière à l’accès à l’eau potable » a-t-il justifié quant à la démarche de la société auprès des habitants dudit quartier. Le PCA a aussi estimé que vu l’accroissement du taux d’urbanisation de la ville de Bamako, les difficultés du secteur de l’eau s’amplifient d’année en année. C’est pourquoi, son engagement pour l’accès des populations à l’eau potable ne concerne pas seulement l’intérieur du pays.
« L’adage, qui dit que l’eau c’est la vie, à été particulièrement bien assimilé par la SONATAM qui est et reste, en droite ligne des préoccupations des autorités qui ont bien compris la mesure de la nécessité de mettre à disposition des populations laborieuses : l’eau potable » a signalé Yaya Seck.
Le chef de cabinet du Développement industrie, Hamadoun Abba, pour sa part, dira que cette cérémonie est le témoignage de l’importance de la politique gouvernementale en matière d’eau potable. Puisque son engagement consiste à mettre à la disposition des populations de l’eau potable, en quantité et en qualité suffisante par une meilleure répartition des points d’eau. Cela devrait se faire sur l’ensemble du territoire national, tout en mettant l’accent sur les zones les plus défavorisées.
Parlant de la SONATAM, le chef de cabinet a souligné qu’elle a réalisé une dizaine de forages pour un montant de 98 millions de F cfa, dont ceux de Filamana dans le cercle de Yanfolila et à Sabalibougou. Relevant d’une tradition, l’apport de la société dans le développement économique et social n’est plus à démontrer. C’est dans cette dynamique qu’elle a toujours fait des investissements sociaux portant sur la réalisation de forages, la réhabilitation d’écoles, le reboisement etc.
Le conseiller technique du ministre de l’Energie et de l’Eau Drissa Samaké trouve la démarche de la SONATAM très salutaire. C’est la traduction, selon lui, en termes clairs de la politique du président de la République de doter la population où qu’elle se trouve en eau potable de quantité et de façon pérenne. Il a remercié la Société pour les avoir épaulé dans leur tâche.
Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here