EDM: la croisade du DG contre les mauvais payeurs se poursuit !

C’est l’Assemblée nationale, la première qui prend la mesure de la nouvelle politique instituée à l’Energie du Mali. «Si tu veux punir deux frères commence par le plus âgé, le plus jeune saura à quoi s’attendre», ne dit-on pas chez les Bambaras ? Qui mieux que la troisième institution de la République pour donner l’exemple.

«Nul n’est au dessus de la loi». Pas celle de la République du Mali, comme maintes fois déclamé par le président IBK. Mais plutôt celle de l’Energie du Mali (EDM). Et Dramane Coulibaly, le jeune et impétueux Directeur Général vient d’en faire la démonstration. Un acte salué par les populations. Aussi, un acte de portée jurisprudentielle dans un pays où s’acquitter de ses factures est un signe de faiblesse. L’objectif de Dramane Coulibaly: récupérer 24 milliards FCFA d’impayés.
Assemblée nationale, ORTM, MINUSMA, SOMAGEP…. En une semaine, la liste des structures dont le courant est débranché par l’EDM s’allonge et continuera de s’allonger, au fil des jours. Car les impayés de la société se chiffrent à des dizaines de milliards FCFA. Et le DG est décidé de recouvrer la totalité des impayés. Les montants sont énormes: 103 millions de FCFA d’impayés pour l’Assemblée nationale, 200 millions FCFA, pour le ministère de l’Environnement; 250 millions FCFA pour le ministère du Travail et de la Fonction publique. Au total, l’administration publique et les services assimilés doivent près de 17 milliards FCFA à l’Energie du Mali.

Qui est Dramane Coulibaly?

Nommé le 08 novembre 2016 pour «changer la gouvernance au sein de la Société EDM SA», l’ingénieur en électricité est en passe réussir sa mission. Grâce aux programmes de bourse d’excellence du Mali, Dramane part au Maroc et décroche un diplôme d’étude supérieure en mathématiques. Plus tard, une bourse du gouvernement français lui permet d’entrer à l’Ecole Supérieure des Ingénieurs de Cherbourg en France où il obtient le diplôme d’ingénieur en production d’électricité et systèmes automatisés.
Rentré en 2006, à l’EDM-SA, d’abord comme stagiaire, il va gravir les échelons. Très vite. Après dix ans de carrière seulement, il occupe le poste le plus élevé dans la société. Un parcours qui le voit occuper plusieurs postes de responsabilité. Notamment en matière de renforcement des capacités de production d’électricité des centrales thermiques de Bamako et des villes de l’intérieur du pays. Avant sa nomination au poste de DG, il occupait le poste très convoité du Chef de Département Suivi des Projets, à la Direction de la Planification, des Etudes Générales et Projets.
Le nouveau DG est un pur produit de l’EDM-SA. Sa déclaration, le jour de sa nomination traduit le degré de son engagement : «Lorsque retentit l’appel du devoir national, nul ne peut et ne doit se dérober, où que l’on soit et qui que l’on soit puisque le Mali nous a effectivement tout donné. Cette grande marque de confiance des plus hautes institutions me réjouit autant qu’elle m’interpelle, car il s’agit d’œuvrer pour être à hauteur de souhait des immenses attentes des populations en matière de fourniture d’électricité. Les contraintes du secteur sont identifiées. Les besoins augmentent au fil des ans, pendant que les ressources financières pour faire les investissements à temps font défaut», déclarait-il.

Mamadou TOGOLA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here