EDM SA aux trousses des institutions de la République : Le nouveau Directeur général est un top manager et un patriote

61

Dans les principes et comportements du manager, il y a la prise de décision qui occupe une part importante dans sa réussite. N’a –t on pas l’habitude de dire qu’il ne suffit pas d’être manager, mais qu’il faut le devenir. Le nouveau Directeur général de l’EDM, Dramane COULIBALY est un top manager. C’est-à dire un manager accompli dans tous les domaines de sa gestion à savoir la quantité et le rythme du travail, la structure des activités, les relations dans son travail, entre l’action et la réflexion, l’utilisation qu’il fait des différents leviers en main, et les moyens de communication, ses relations de travail avec d’autres personnes, l’interaction entre les droits et les devoirs, en un mot, l’excellence dans le travail qui conduit à une réussite totale.
En cela, le Directeur général a marqué le coup contre les institutions de la république. Celles qui ne payent pas l’électricité depuis des années et se plaignent très souvent des coupures d’électricités. Il a utilisé son pouvoir de leader du groupe EDM pour obtenir le résultat attendu à savoir faire payer aux institutions de la République leurs dettes à commencer par la présidence de la République, les forces armées, le ministère de la fonction publique, le ministère de l’environnement, l’assemblée Nationale etc. à concurrence de plus d’un milliard de FCFA. Qui aurait osé ? Qui aurait cru dans ce Mali sous IBK ?
Evidemment il fallait un Dramane COULIBALY, doté d’un pouvoir d’expertise et d’audace. Il a fait du travail du cadre un bréviaire relatif à la pacification, à l’organisation, au personnel à la fonction de direction, à la coordination, à l’établissement de rapport pour s’informer ensuite informer, à la gestion du budget. Ce bréviaire est indispensable pour le succès dans l’entreprise. Le Directeur doit être un chef d’orchestre dans l’entreprise. Les populations maliennes ont apprécie l’acte du Directeur Dramane COULIBALY contre les institutions de la République. Maintenant finit, l’impunité avec ce nouveau Directeur.
Ce qui fait défaut à notre gouvernance c’est le manque d’audace de nos premiers responsables. Très souvent ils se complaisent dans la médiocrité, esquivent les responsabilités et les actes salutaires, se servent au lieu de servir l’état ou la structure.
Notre enquête sur le style de gestion du tout nouveau Directeur de l’EDM nous a fait découvrir qu’il est en train de mener une lutte farouche contre les cadres délinquants financiers tapis dans l’ombre à l’EDM. Plusieurs cadres ont déjà perdu leurs postes pour ce motif. Le gaspillage des ressources de l’EDM est désormais sous contrôle. Les stages des diplômés seront désormais réglementés à l’EDM. Ceux qui ont été laissés pour compte seront rétablis dans leurs droits. Nous pouvons dire que l’assainissement a vraiment commencé à l’EDM.
Le Directeur de la SOMAGEP, pourra –t-il prendre l’exemple de l’EDM concernant les institutions endettées pour non paiement de redevance eau. Vivement cela. En tout cas le nouveau Directeur a prouvé que la réussite est une question de volonté.
Seydou Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here