ODHD : Focus sur la problématique de la pauvreté au niveau communal et le partenariat public et privé

L’état du développement humain durable, de la lutte contre la pauvreté, du contexte politique et socioéconomique de notre pays commande à l’ODHD de mener des analyses plus approfondies sur ses différentes thématiques et de proposer des solutions idoines pour un développement durable.
L’Observatoire du développement humain durable et de la Lutte contre la pauvreté (ODHD/LCP) a tenu, mardi21 mars 2017, la 11ème session de son Conseil d’administration au siège de l’institution. C’était sous la présidence du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hammadou Konatéen présence duDirecteur général adjoint de l’ODHD/LCP, Brehima Ballo,de l’ensemble des administrateurs et des représentants des partenaires techniques et financiers.Cette session était consacrée à l’examen du rapport d’activités 2016 ; du rapport financier exécuté en 2016 ; du projet de budget 2017 et du programme de travail 2017.
D’entrée de jeu, le ministre et les administrateurs ont rendu hommage au regretté directeur général de la structure, Zoumana Bassirou Fofana, un fervent artisan du développement humain et de la lutte contre la pauvreté, rappelé à Dieu le 5 février 2017. Une minute de silence a été observée en sa mémoire.
Les objectifs de Développement humain durable et de lutte contre la pauvreté constituent un volet important dans la mise en œuvre du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté, du programme de relance économique pour le développement du Mali (PRED) et l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement. En rappelant ces objectifs, le ministre de tutelle a souligné qu’ils doivent s’inscrire dans le cadre des ODD adoptés lors de la 70ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies et de ceux de la COP22, tenue en 2016 à Marrakech au Maroc.
Au regard de l’état du développement humain durable, de la lutte contre la pauvreté, du contexte politique et socioéconomique de notre pays, le ministre Konaté a fait des constats qui s’imposent. Il s’agit, notamment de la problématique de la pauvreté au niveau des communes ainsi que la situation de référence des objectifs de développement durable ; des questions de partenariat public et privé en lien avec le développement humain et la lutte contre la pauvreté ; la nécessité de mieux gouverner les projets et programmes. Il y a aussi, la nécessité d’approfondir les analyses sur la pauvreté multidimensionnelle des enfants au Mali et la connaissance approfondie de l’état de la pauvreté dans tous ses aspects dans notre pays. Pour ce faire, il faudra, selon le ministre de tutelle, en appeler à l’ODHD afin demener des analyses approfondies sur les différentes thématiques et de proposer des solutions idoines pour un développement durable au Mali.
Rappelons que depuis 2013, le gouvernement du Mali en partenariat avec le PNUD a mis en place le Programme d’appui à la gouvernance, à la résilience économique pour la réduction de la pauvreté (PAGER). Ce programme a permis non seulement de fédérer en un seul groupe, l’ensemble des interventions autour du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP) devenu Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD) 2016-2018, mais également de rationaliser la gestion des ressources qui sont de plus en plus rares. La première phase du programme a couvert la période 2013-2014 et la seconde phase a concerné les années 2015 à 2017. Aujourd’hui, il est heureux de constater les résultats forts appréciables obtenus dans le domaine du développement humain durable grâce à l’appui du PNUD, en ce qui concerne le suivi des politiques et stratégies de développement, la réalisation d’études thématiques et la production des rapports nationaux sur le développement humain.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here