Babaly Ba, DG BMS SA sur la rencontre banques-presse : « Le thème était d’actualité et vient à point nommé… »

« Mes impressions sont très bonnes. C’est une initiative heureuse. Il faut continuer avec cette concertation qui permet de rapprocher davantage les banques avec la presse, de faire en sorte que la presse soit mieux informée et que la presse puisse vulgariser les produits bancaires à l’intention du public. C’est important si le client est mieux informé. Cela peut fondamentalement contribuer à l’amélioration de la banque pour le développement dans notre pays.

A mon avis, après tout ce que j’ai entendu, je ne suis pas sûr qu’il y’a un problème de survie de cette concertation parce que au niveau de la presse, des banques et de tous ceux qui ont participé à cette concertation, tout le monde a relevé sa pertinence. A mon avis, peut-être après six ans, il faut faire un bilan et ce bilan a été fait. Et on a tiré toutes les conclusions. Je crois que cela nous permet d’aller de l’avant. Je pense aussi qu’il ya des choses qu’on pourra corriger et des choses aussi qu’on pourra apporter. Je suis à ma troisième participation. Et à ma première participation en tant que dirigeant de banque, je l’ai apprécié et je l’apprécie toujours.
Le thème choisi cette année était un thème d’actualité, un thème qui vient à point nommé. Effectivement, du côté des banques, nous estimons que nous finançons énormément les entreprises et de l’autre côté, les entreprises pensent qu’elles ne sont beaucoup financées. Je pense que l’exposé qui a été fait parle des défis auxquels les uns et les autres sont confrontées et les opportunités qui s’offrent aux uns et autres.
Avec les conclusions qu’on pourrait tirer de ces éléments, nous pourrons faire avancer les choses. Notre objectif est de mieux financer l’économie et notre rôle c’est de le faire. Je pense que c’est une excellente chose parce qu’aujourd’hui peut être si les entreprises ne sont pas financées à hauteur de souhait, c’est probablement parce que de leur coté, il y’a des contraintes. Et parmi ses contraintes, il ya l’absence de fonds à adapter. Je pense que la création d’un tel fonds peu contribuer à l’amélioration du financement bancaire. ».
M.A.Diakité

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here