Bourse céréalière sous régionale : Pour une meilleure fluidité des échanges agricoles

Le grand hôtel de Bamako a abrité la 5ème édition de la bourse sous-régionale agricole des céréales le jeudi 9 mars 2017. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre de deux jours était présidée par le M. Maïga, représentant du ministre commissaire à la sécurité alimentaire. Cette rencontre avait pour thème : promouvoir les échanges entre les pays.

Pour Malik Kéita, 1er vice-président de l’Apcam, la présente bourse régionale des produits céréaliers offrira l’opportunité pour les pays présents de renforcer les échanges commerciaux et soutenir durablement la sécurité alimentaire dans nos pays respectifs. Elle contribuera aussi à l’émergence et au développement de l’industrie de la transformation des produits agricoles à l’échelle sous-régionale et apportera une plus grande sécurisation des revenus des producteurs agricoles à travers la contractualisation.
Selon lui, c’est l’occasion pour les opérateurs céréaliers de s’insérer dans les marchés régionaux et internationaux, de renforcer les transactions contractuelles, d’instaurer la transparence et la concurrence sur les marchés, de réduire les pertes post-récoltes, d’éliminer les intervenants et d’améliorer la compétitive de nos produits de base. Pour M. Mamadou Cissé, président de ROAC-Mali, l’agriculture est un facteur privilégié, favorisant l’intégration africaine. Elle contribue à plus de 36% au PIB régional et participe pour plus de 15% aux recettes d’exportation. Il a fait savoir que malgré les efforts très louables consentis par les plus hautes autorités, l’épineux problème de tracasserie demeure toujours dans nos corridors. Ces deux jours d’échanges permettront aux offreurs et demandeurs de céréales de confronter leur intention et trouver un prix compétitif. C’est aussi l’occasion de développer des relations d’affaires gagnant-gagnant, véritable essor du commerce interrégional en Afrique de l’Ouest.
Pour le représentant de Trade Hub, l’évènement de ce jour entre dans le cadre des efforts que Trade Hub déploie pour promouvoir l’agrobusiness et la commercialisation des céréales et des produits céréaliers en Afrique de l’Ouest. Il dira :« la présente bourse est un forum pour les acheteurs et les vendeurs de se concerter, de discuter et de conclure des marchés. Les résultats des négociations seront matérialisés par un accord écrit (c'est-à-dire un contrat). Un suivi de la réalisation de ce contrat sera organisé pour évaluer l’état de réalisation des contrats signés. Le commerce formel augmentera votre capacité à accéder au financement et aux investissements puisque le contrat signé peut servir de garantie auprès de la banque ». Pour terminer, il dira que Trade Hub continuera à promouvoir le développement des chaînes de valeurs céréalières, désormais basées sur la responsabilisation des acteurs. M. Maïga s’est dit heureux de constater que ces différentes éditions ont connu un réel succès et ont permis de mettre sur le marché plus de 400 000 tonnes de produits agricoles bruts ou transformés et a généré plus de 3 000 000$ US soit 1,5 milliards de FCFA environ de transaction financière. Il a souhaité que chacun des participants puisse tirer le meilleur profit de cette rencontre afin de continuer à asseoir les véritables bases d’une meilleure fluidification des échanges agricoles et l’amélioration de la sécurité alimentaire durable dans la sous-région.
Maï Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here