Célébration de la journée internationale de la femme: Les femmes de l’URD jouent leur partition en commune VI

Les femmes du parti Union pour le République et la démocratie, de la commune VI du district de Bamako ont marqué d’un cachet particulier la 23ème édition de la journée internationale de la femme au Mali. Cette cérémonie dont les femmes du parti ont profité pour remercier leurs sœurs de la commune, sorties nombreuses pour choisir la liste du parti le 20 novembre 2016, s’est déroulée au stade municipal de Magnambougou. Elle était présidée par la présidente du mouvement des femmes de la commune, Mme Sawadogo Djélika Dembélé, et parrainée par le secrétaire général de la sous-section, Ousmane Samassékou, et Mme Cissé Assitan Traoré, représentée par Mme Wassidjé Salimata Dagnogo.

Cette partition des femmes de l’URD, sous le thème : « rôles et responsabilités des femmes de l’URD dans la consolidation de la paix et le développement durable au Mali », a regroupé les notabilités des dix quartiers de la commune, les femmes de l’URD, les conseillers communaux du parti dont le maire Alou Coulibaly et des représentants des partis amis, comme le MPR, l’Adema et le CNID. Pour le coordinateur des chefs de quartier, Elhadj Souleymane Sangaré, les chefs de quartiers de la commune sont et seront toujours disposés à répondre aux appels de Mme Sawadogo Djélika Dembélé. Selon lui, cette dernière a toujours prouvé son engagement pour le bien-être des quartiers de la commune VI.
Pour le secrétaire général de la section, Ousmane Samassékou, cette journée a été instaurée au début du XXème siècle. Selon lui, l’origine de cette journée s’ancre dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’Europe, au début du XXe siècle. A ses dires, la date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Petersburg, que la tradition du 8 mars s’est mise en place.
Quant au maire de la commune, Alou Coulibaly a précisé que la célébration de la femme, en Afrique et au Mali, n’est pas inspirée d’ailleurs. Pour lui, nos ancêtres faisaient déjà honneur à la femme. « Même la salutation chez nous les Bamanans témoigne de cette prestige de la femme. Puisque les femmes et les hommes ne répondent pas de la même sorte au simple bonjour », a ajouté le maire. Selon lui, la femme mérite une attention particulière, parce qu’elle est la dernière à se coucher et la première à se réveiller. « Elle s’occupe de son mari et ses enfants. Elle mérite l’accompagnement des plus hautes autorités du pays, pour son bien-être. Je leur demande de rester toujours mobilisées, d’aller à la conquête de leurs droits », a soutenu Alou Coulibaly. Il a profité de cette tribune pour remercier les femmes de la commune, qui ont manifesté la ferme volonté de mobilisation autour des lites URD.
Prenant la parole, la présidente du mouvement des femmes de la section VI et première vice-présidente du bureau national des femmes du parti, Mme Sawadogo Djélika Dembélé, a vivement remercié les présidentes de toutes les sous-sections et comités pour la grande mobilisation. Elle a par ailleurs salué la présence des hommes du parti qui rehausse l’éclat de la fête.
Ngolo Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here