Cellule technique d’Appui aux communes: Plus de 567 millions de F CFA pour la mise en œuvre du programme d’activités 2017 afin d’apporter des changements significatifs aux Collectivités

La Cellule technique d’appui aux Communes (CTAC) a tenu le mardi 21 mars 2017 la 13ème session ordinaire de son Conseil d’Administration à la Mairie du District de Bamako. Présidée par M. Adama Sangaré, maire du District de Bamako et non moins président du Conseil d’administration de la CTAC, la cérémonie s’est ouverte en présence des autres membres du Conseil d’administration de la Cellule.

On notait aussi la présence de représentants de l’Association des municipalités du Mali et des partenaires techniques et financiers. Cette session avait à son ordre du jour l’adoption du procès-verbal de la 12ème session, la présentation du rapport d’activités et l’état financier pour l’exercice 2016 ainsi que le budget prévisionnel pour 2017.

Faut-il le rappeler, créée en mars 1998, la CTAC a pour missions entre autres, sur requête de toute commune et du District et de tout autre partenaire au développement, de fournir toute prestation de service, de réaliser des études et d’offrir l’appui à la maîtrise d’ouvrage, exécuter les travaux et services d’utilité publique et d’apporter l’assistance technique en matière de gestion urbaine. Et cela, notamment dans les domaines de l’adressage, des bases de données urbaines, de l’entretien routier et des équipements, de la cartographie. Elle est chargée aussi d’exécuter les programmes de formation des personnels communaux et fournir toute prestation de service.

Ainsi, pour l’ouverture de cette 13ème session ordinaire, le Maire du District, M. Adama Sangaré, a indiqué que la CTAC doit aujourd’hui son émergence, surtout, à la volonté politique de la Mairie du District de disposer d’un outil technique pour la mise en œuvre de ses projets d’infrastructures urbaines. C’est ainsi, dit-il que la CTAC a pu répondre à la diversification des besoins de la Mairie du District en termes d’appui et de conseil dans la définition et la mise en œuvre de ses projets d’infrastructures. Il s’agit, entre autres, du projet d’appui aux communes urbaines du Mali, du projet de construction du marché Rose et des halles aux légumes, ainsi que l’immeuble « Bama Saba ».

Aux dires de M. Adama Sangaré, au cours de ces dernières années, la CTAC a pu accroitre la confiance des bailleurs de fonds, comme l’atteste la délégation à elle dévolue, pour la maitrise d’ouvrage de nombreux projets. Elle a aussi continué d’intensifier son appui technique et un dialogue fécond avec les autres collectivités territoriales, au niveau national, comme l’attestent ses récentes initiatives auprès des collectivités, surtout à Bougouni, Sikasso, Koutiala, Ségou, Kati et Kalanban Coro.

Parlant précisément des résultats de l’exercice 2016, M. Sangaré dira que, malgré un climat marqué par l’insécurité, surtout dans la partie septentrionale du pays, la CTAC a maintenu un volume annuel d’opérations qui s’est élevé à près de 5 milliards 25 millions de FCFA. Cela s’est traduit par la réalisation de 13 projets répartis entre le District de Bamako, les régions de Ségou, Mopti et Tombouctou.

«Avec 92% de taux d’exécution du budget 2016 et un résultat net de 12 millions 852 mille 920 F CFA, soit une progression de 43,61%, la CTAC est restée financièrement solide et rentable malgré un environnement financier jugé défavorable. Le budget prévisionnel pour l’exercice 2017 s’élève à la somme de 567 millions 108 mille 920 FCFA» a laissé entendre le maire Adama Sangaré, président du Conseil d’Administration de la CTAC.
A retenir enfin qu’au moment où la CTAC célèbre ses 19 années d’activités opérationnelles, force est de constater son expertise qui contribue à la mise en œuvre de changements significatifs.

Dieudonné Tembely

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here