Chaine des valeurs céréales du Mali: Commémorer la journée internationale de la femme

A l’occasion de la journée internationale de la femme, les femmes leaders de la commune V du district de Bamako, avec l’appui de l’USAID, ont décidé de célébrer la journée internationale le mardi 14 mars 2017 à la Maison des femmes. La cérémonie était présidée par le directeur du projet CVC, Zoumana Doumbia, Madame Coulibaly Oumou Coulibaly, 5ème adjointe au maire de la commune V, et d’autres cadres du projet.
Selon le Directeur du projet, Zoumana Doumbia, le projet Chaîne de valeurs cérébrales (CVC) est un financement de l’USAID, exécuté par ACD/VOCA en consortium avec les ONG nationales G-FORCE à sikasso, Nyèta Conseils à Mopti. L’USAID assiste les acteurs des chaînes des valeurs céréales dans des communes ciblées par la stratégie « Feed The Future » (dans région de Sikasso, Mopti et Ségou. Il appuie et met en relation l’ensemble des acteurs des chaînes de valeurs céréales pour augmenter les opportunités économiques pour une croissance économique durable.
La journée internationale de la femme à été célébré au Mali sous le thème : « Autonomisation économique des femmes dans un monde de travail en pleine évolution ». Cette journée constitue un cadre de réflexion et d’échange tant pour les femmes que pour les hommes. C’est une journée qui met en exergue la place de la femme dans le développement tant au niveau du ménage que de la communauté toute entière. En décidant de célébrer cette journée en partenariat avec vous tous présents, le Projet Chaîne des Valeurs Céréales (CVC) tiens à magnifier le travail accompli par les femmes et les hommes de la zone de couverture, aussi bien au Mali que dans le monde.
La CVC travaille sur le riz, le mil, le sorgho dans les régions de Sikasso, Mopti, Tombouctou et Ségou. Il est financé par l’USAID, à l’initiative présidentielle « Feed The Futur » relative à la sécurité alimentaire. Le projet traille à développer, à renforcer la capacité des acteurs femmes et hommes de la chaîne de valeurs. Depuis sa conception, le projet CVC a donné une place incontournable à la prise en compte du Genre dans toutes les étapes de la mise en œuvre, précise le directeur Doumbia. La stratégie Genre du projet tient compte de la Politique nationale Genre du Mali (PNG) qui consiste à mettre les femmes et les hommes sur le même pied d’égalité en matière d’accès à l’information, aux facteurs de production, au crédit, à la formation en gestion d’entreprise et en techniques culturales.
Les femmes dans les zones d’intervention du projet sont actuellement présentes et très actives dans la vie associative : « sur 850 organisations paysannes encadrées par le projet, 128 sont des organisations paysannes féminines. Avec une projection de 7110 personnes à former à l’horizon 2018, 35 550, soit 50% des personnes formées, seront des femmes dans les interventions du projet. Pour lui, la lutte contre la pauvreté ne pourrait être effective que si chaque homme, chaque femme, chaque jeune dans la communauté apporte sa construction modeste au processus de développement.
Selon Madame le maire de la CV, Coulibaly Oumou Coulibaly, la journée internationale de la femme est l’occasion de dresser le bilan des progrès réalisés en faveur de l’épanouissement et de l’émergence de la femme, d’appeler à des changements et d’honorer la mémoire des martyrs de la cause de la femme. « Nous savons que la femme malienne est présente dans tous les domaines de la vie. Nous saluons ce « dynamisme, cette volonté d’aller de l’avant, de contribuer au développement durable du Mali », Oumou Coulibaly.
Karamoko Dembélé (stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here