La campagne 2017 du hadj lancée le 20 mars dernier : Le coût du pèlerinage de la filière gouvernementale fixé à 2 464 235 FCFA contre 2 625 000 FCFA en 2016

45

Depuis le 20 mars dernier, la campagne pour le Hadj 2017 a été officiellement lancée et jusqu’au 31 juin prochain. Cent jours pour permettre aux pèlerins maliens de s’inscrire en toute tranquillité. Le coût du pèlerinage a connu une baisse aussi cette année.

La Maison du Hadj est désormais à pied d’œuvre pour l’organisation de la campagne 2017 du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam afin que les pèlerins maliens puissent accomplir le 7ème pilier de l’islam dans de meilleures conditions. Après la bonne organisation de la campagne 2016, le quota du Mali est passé de 9 000 à 13 323 pèlerins cette année. Cela a été rendu possible grâce à l’implication du ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo, qui s’est rendu en personne en Arabie Saoudite pour négocier ce quota, avec lequel la filière gouvernementale aura désormais 3 323 pèlerins et le reste sera attribué à la filière privée.

En vue d’éviter tout retard dans le cadre de l’inscription, la Maison du Hadj a décidé de lancer la campagne, le 20 mars dernier et ce jusqu’au 31 juin prochain. L’information a été donnée à la presse, le mercredi dernier, par le directeur général de la Maison du Hadj, Hamza Moustapha Maïga, en présence d’Ibrahim Diaby, directeur général adjoint.

D’entrée de jeu, Ibrahim Diaby a précisé que le lancement de la campagne est une volonté des autorités maliennes afin de donner la possibilité aux Maliens de s’inscrire à temps. “Nous avons pris toutes les dispositions pour que les inscriptions puissent se dérouler dans de meilleures conditions possibles. Cela passe obligatoirement par l’installation de différents services, notamment Ravec, la Bdm-sa pour le payement des frais du Hadj et Ecobank pour les frais de passeport.

Ce qu’il faut préciser, c’est que chaque pèlerin doit obligatoirement avoir la carte Nina pour l’obtention du passeport biométrie. Il y a aussi les services de la santé pour la vaccination. C’est pour vous dire que nous sommes prêts” précise le directeur général de la Maison du Hadj. Avant de déclarer : “Nous avons officiellement lancé cette campagne, le 20 mars dernier. Et les pèlerins maliens ont 100 jours pour s’inscrire. Passé ce délai, il serait difficile pour eux d’effectuer le Hadj parce que la date butoir pour l’Arabie Saoudite est fixée au 9 juillet. Nous lançons un appel vibrant aux Maliens qui souhaitent effectuer le Hadj, de venir s’inscrire très rapidement afin d’éviter le retard”.

Après cette première phase d’inscription, la Maison du Hadj prévoit, comme lors des précédentes campagnes, une session de formation à l’intention des pèlerins des deux filières (gouvernementale et privée). Ces formations, dira Ibrahim Diaby, sont d’ordre religieux et administratif. Il s’agira d’expliquer aux pèlerins les différentes étapes du Hadj, les normes et les lois du pays d’accueil, Arabie Saoudite…

Cette année, le gouvernement malien a fait un effort en diminuant le coût du pèlerinage. Ainsi, il passe de 2 625 000 Fcfa en 2016 à 2 464 235 Fcfa cette année. “Vous savez, depuis l’arrivée du Président IBK, le coût du pèlerinage baisse chaque année. Cela afin que beaucoup de Maliens puissent accomplir le 7ème pilier de l’islam. Cette année, la pécule mouton, les frais de passeport et la radiographie du thorax sont à la charge du pèlerin” a déclaré le directeur général de la Maison du Hadj.

A.B. HAÏDARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here