Décès brutal de la présidente des femmes du PSDA après un accouchement au CSREF de Kati : Le médecin Konimba Koné indexé muté au CHU du Point-G

62

L’annonce de la mutation du Dr Konimbé Koné du Csref de Kati au Chu du Point-G a été très mal accueillie du côté de la famille de la défunte présidente du parti Psda, Mme Diop Assan Koné, qui considère ce changement de service comme une promotion. Pour cause, c’est le professionnalisme de cet  agent de santé qui a  été pointé du doigt par la famille  de feue Mme Diop, suite à son décès brutal après son accouchement au Csref de Kati. Un drame à la  suite duquel le ministre de la Santé, Mme Marie Madeleine Togo, avait ordonné l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

Pour rappel, c’est au mois de décembre 2016 que Mme Diop Assan Koné s’est rendue d’elle-même au Csref de Kati pour une l’accouchement.  Sur place, comme nous l’avons souligné dans une nos parutions,  elle a monté les escaliers sans l’aide de qui que ce soit avant de prendre place sur  le lit d’accouchement.

Après avoir donné naissance à un joli bébé, très joyeuse, elle s’est servie de son téléphone pour informer son mari, un militaire au front, de la bonne nouvelle afin de le rassurer que tout allait très bien. Cependant, ce que Mme Diop qui s’apprêtait à rentrer à la maison ignorait, c’est qu’elle n’était pas encore tirée d’affaire car retenue par l’équipe médicale  qui aurait ordonné une intervention chirurgicale, sans pourtant donner plus d’explication. Comme nous  l’avions écrit, c’est au cours de cette intervention que Mme Diop ne s’est plus réveillée. Troublée par cette mort brutale, les parents et amis  de la défunte ont saisi le département de la Santé afin que lumière soit faite.

Aussitôt, le ministre de la Santé, qui suivait de près le dossier, avait instruit au directeur national de la Santé de mener des investigations nécessaires sur cette mort subite. Il nous revient qu’au cours de cette enquête, le directeur de la Santé s’est rendu dans la famille de la défunte, pour échanger avec les parents et sa belle famille. Son travail fut sanctionné, nous dit-on,  par un  rapport contre le médecin Konimbé Koné. Ce document  gardé secret a été aussi remis à l’Ordre des médecins du Mali pour avis. Mais depuis lors, aucun proche de la victime n’a été informé de la suite du dossier. Et pourtant, selon un membre de la famille de la défunte qui était présidente du Psda, le ministre de la Santé, Marie Madeleine Togo,  qui avait reçu en audience le 27 janvier 2017 une forte délégation  de la famille conduite par le président du Psda Ismael Sacko, par ailleurs conseiller à la Présidence de la République, avait rassuré les visiteurs du jour  que l’affaire n’allait serait élucidée et qu’ils allaient être informés en temps opportun.

” Depuis, plus rien !”, regrette un frère de la défunte. Selon lui, tout Kati s’attendait une sanction exemplaire contre le Dr Konimba Koné suite à cet énième décès à la suite d’un accouchement dans la même structure sanitaire. “Mais à notre grande surprise, l’intéressé a été muté le 15 février 2017 du Csref de Kati au Chu d Point-G toute chose que nous considérons comme une promotion “  a ajouté un autre membre de la famille sous couvert de l’anonymat.

En tout cas, pour la famille de la désormais ex présidente des femmes du Psda, la ministre devrait respecter sa parole donnée en les informant du contenu du rapport car, à les croire, près de 5 mois après le décès de Mme Diop, ils n’ont jusqu’à présent aucune nouvelle sur les circonstances du décès de la bonne dame.

              Kassoum THERA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here