CELEBRATION DE LA JOURNEE mondiale de L’eau: La DNH a initié un débat opportun

26

Le 22 Mars dernier comme à l'accoutumée la journée mondiale de l'eau a été célébrée dans notre pays par une grande conférence débat organisée par la Direction Nationale de l'Hydraulique avec l'accompagnement de ses partenaires. La conférence débat qui s'est déroulée à l'hôtel Olympe de Bamako était un instant de partage des expériences et aussi des dernières évolutions intervenues dans le secteur de par le contenu des communications. Le thème national de cette édition 2017 est : " gestion intégrée des ressources en eau : réponses au gaspillage de l'eau".

Dans son intervention d'ouverture le secrétaire général du département a mis l'accent sur la responsabilité des citoyens dans la gestion de l'eau, alors il s'agit d'attirer l'attention des populations sur la rareté des ressources en eau et leur diminution consécutive aux effets néfastes des changements climatiques et de la variabilité climatique. Par cette initiative il s'agit aussi d'amener le gouvernement et ses partenaires techniques et financiers à promouvoir la GIRE et attirer l'attention des populations sur la nécessité d'une gestion durable des ressources en eau, facteur de développement social et économique. Le directeur a terminé son propos en appelant les populations au bon usage de l'eau, tout en évitant le gaspillage, l'implication des usagers d'eau est essentielle pour arrêter le gaspillage.
L'ambassadrice de Suède au Mali et le chargé d'affaires de l'ambassade des Pays Bas ont rassuré le gouvernement de leur volonté à l'accompagner dans la gestion de cette ressource cruciale désormais identifiée comme ressource menacée, alors le défi est de convaincre les populations de la réalité de cette donnée. Il n'y a plus assez d'eau pour tout le monde, alors, qu'est-ce qu'il faut pour gérer le peu qui reste ? Qui doit faire quoi ? En outre l'AEPHA a un impact direct sur la santé des populations, c'est pourquoi il est impératif de continuer les efforts pour une bonne utilisation de l'eau et améliorer la résilience des populations vulnérables.
Dans les différentes communications le fond de l'activité a été abordé sous un certain nombre d'angles notamment la qualité de l'eau, la nécessité d'arrêter le gaspillage, les efforts de la SOMAGEP pour assurer le ravitaillement quotidien des populations, la problématique des eaux usées, la collecte des données pour gestion rationnelle. L'ensemble de ces questions ont été abordées par des spécialistes qui ont partagé leur expérience avec des dizaines d'acteurs qui avaient répondu à l'appel des organisateurs. Il est important de préciser que parmi les participants se trouvaient des dizaines d'étudiants qui ont activement participé au débat avec souvent des questions et des contributions.
Vers la fin du débat le modérateur un ancien de la DNH a attiré l'attention des décideurs sur l'attitude à miser tous les efforts sur le ravitaillement à partir du fleuve. A son entendement, il faut aussi assurer l'approvisionnement par les forages et les eaux souterraines, car pour lui : " il n'est pas prudent de mettre tous ses œufs dans un même panier.
La célébration de la journée de l'eau à travers cette conférence débat a suscité de l'espoir chez bon nombre d'acteurs à cause de la coordination de plus en plus accentuée des interventions.
Ousmane COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here