Communautés rurales vulnérables face aux effets des changements climatiques: Du financement acquis pour 10 projets porteurs !

34

Sous la présidence du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mme Keïta Aïda M’Bo, s’est tenue le vendredi 24 mars dernier à l’hôtel Salam, la cérémonie de signature des conventions de financement de 10 projets entre le Reso-Climat et les ONG bénéficiaires.

Ces projets s’inscrivent dans le cadre du programme d’Initiatives Locales d’Adaptation Durable des Communautés vulnérables aux effets des Changements Climatiques (PIL-ADCC), élaboré par le Reso-Climat et   financé par l’Agence Suédoise de Développement International (ASDI ).

Selon Mme Keïta Aïda M’Bo, ces signatures sont le couronnement d’un long processus de coopération entre l’ASDI et le Mali, à travers le ‘’Reso-climat Mali’’ et procède de la marque de confiance que l’ASDI porte à la société civile malienne œuvrant sur la thématique du climat.

Cet appui, dit-elle, intervient au moment où les alertes sont données à travers le dernier rapport de l’organisation mondiale de Météorologie. Il s’agit, entre autres de la hausse de la température relevée sur la planète, l’élévation du niveau des mars et océans.

Rappelant les efforts déployés par le  Mali dans le cadre de la lutte contre les effets des changements climatiques, Mme Keïta Aïda M’BO, dira que le financement de ces dix projets est porteur d’espoir pour les hautes autorités maliennes  et pour les communautés bénéficiaires.

Que le changement climatique est l’un des plus grands défis du 21ème siècle. Notamment, ses différentes manifestations, caractérisées, entre autres  par les sècheresses récurrentes, la perte de la diversité biologique et de fertilité des sols et la dégradation des ressources naturelles.

Au Mali, soutient- t-elle, le changement climatique est une menace sérieuse pour la sécurité alimentaire et pour le développement économique et social. C’est pourquoi, selon elle, il est plus  que jamais urgent d’instaurer des mécanismes d’adaptation et de résilience.

S’agissant du programme d’Initiatives Locales d’Adaptation Durable aux effets des Changements Climatiques des communautés (PIL-ADCC) du Reso-Climat Mali, elle dira qu’il est en cohérence avec les objectifs globaux du Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD) 2016-2018.

En plus, selon elle, le projet valorise les domaines prioritaires 4 et 5 du CREDD qui sont respectivement, le développement durable et sécurité alimentaire et protection de l’environnement.

S’adressant aux ONG  bénéficiaires, dans le cadre de la mise en œuvre des projets,  le ministre de l’Environnement, les a invités à ne ménager aucun effort afin que ces actions soient de véritables facteurs d’augmentation de la résilience des communautés, notamment  au profit des femmes.

Par Moïse Keïta


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here