Crise du football malien : Treize clubs font front commun

46

Le samedi dernier treize clubs de la ligue 1 Orange ( l’as Réal , le Stade malien de Bamako, le LCBA, l’ASOM, les 11 Créateurs de Niarela, le Nianan de Koulikoro, l’as Bakaridjan de Baraoueli, l’us Bougouni, le Mamahira de Kati, les Black Star de Badalabougou, le Soni de Gao, Us Kita, et l’USFAS) ont tenu un meeting d’informations au complexe sportif de l’as Réal de Bamako sis à Djicoroni Para. Cette assemblée publique avait pour but selon les organisateurs de clarifier leurs positions par rapport à la crise qui secoue le football malien.
En analysant de près toutes les péripéties qui entourent notre football, l’on doit se poser la question de savoir de quoi sera fait demain pour notre sport roi ? Et pour cause. La FIFA et le ministère des Sports campent sur leurs positions respectives de ne pas capituler, le comité de normalisation doté d’une feuille de route est décidé à aller au bout des missions à lui assignées. Treize clubs, six ligues désapprouvent le Département des Sports, et sont dans une logique de non reconnaissance du comité de normalisation. Bref c’est le blocage. Toujours est –il le football malien est pris en otage et l’image du pays est ternie. Alors question : que faut-il faire ? Que les uns et les autres se ressaisissent, et reviennent à la raison en mettant le Mali au-dessus de tout. En attendant cette prise de conscience, les différentes parties cherchent à assoir leur légitimité.
C’est dans ce cadre que treize clubs et six ligues ont tenu le samedi un meeting d’information et de prise de position au terrain d’entraînement de l’as Réal. L’événement a regroupé des centaines de supporters des différentes équipes, des dirigeants, les représentants du président de la Femafoot et de la ligue de Bamako. Prenant la parole pour remercier l’assistance, Binafou Sylla dit Bako, coordinateur des supporters des treize clubs dit qu’ils ne reconnaissent pas le comité de normalisation mis en place par le ministre des sports. Donc pas question eux de participer à une quelconque activité organisée par ledit comité. C’est dans le même ordre idées qu’il a dénoncé le comportement du ministre Housseïni Amion Guindo. Selon lui la Fifa a ses principes et pourquoi ne pas les respecter ? Et aujourd’hui soutient –il ce n’est pas une question de fédération, mais de l’intérêt du football malien. Cette crise a des conséquences sur l’image du pays, l’avenir des jeunes. Avant de conclure le coordinateur des supporters des treize clubs a tenu à dire que depuis son arrivée ‘’le ministre n’a cessé de saboter les activités de la Fédération en fermant les stades pour des raisons inavouées et en proférant des menaces qu’il finira par concrétiser’’. Au moment de la dissolution du C.E de la Femafoot, le championnat avait démarré et il n’y avait aucun risque de troubles à l’ordre public selon M. Sylla. A l’en croire les supporters des treize clubs projettent une marche pacifique et un sit-in.
Quant à Issa Dembelé, deuxième vice-président de la ligue de Bamako, et président du District IV, il dira que cette assemblée publique relève du sens élevé de la légalité face au coup de force perpétré contre le bureau de la fédération malienne de football. Parce que le credo des treize clubs est la défense de la légalité. Et ils n’accepteront pas que le développement du football malien soit entravé par un quelconque plan machiavélique. Dès l’instant que le mandat est impératif, pourquoi ne pas laisser le C.E continuer jusqu’au mois d’octobre, date de l’Assemblée Elective. C’est dans ce cadre qu’Issa Dembélé a demandé au ministre de revoir sa décision (dissolution du bureau fédéral) pour le bonheur du football malien.
A sa suite Amadou Koné ancien président du comité des supporter de l’as Réal, Issa Cissé le représentant des régions, et Hama Sangaré de l’Union Nationale des Footballeurs en activité ont tous abondé dans le même sens. Ils ont soutenu que la décision de dissolution du C.E par le Département des Sports est mal venue.
Pour clore ce meeting l’honneur est revenu à Ousmane Diakité dit Maraka, président des supporters du Stade malien de Bamako. Il a declaré que ‘’la coordination des supporters des treize clubs n’incitera personne à la violence, malgré son degré de souffrance morale, à cause du comportement désastreux et négatif du ministre des sports’’. Pour lui, le ministre des sports est le seul responsable de l’échec du football malien.
O. Roger Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here