Déclaration du gouvernement de la République du Mali sur la grève illimitée dans le secteur socio-sanitaire

2510

Depuis le 9 mars dernier le Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF) a déclenché une grève illimitée sur l’ensemble du territoire national avec comme conséquences, la paralysie des établissements hospitaliers, où seul le service minimum est assuré au niveau des urgences.
Cette situation, au delà des revendications syndicales pose de douloureux problèmes humains en terme de prise en charge de personnes parfois très âgées, des parturientes, de nouveaux nés qui ne bénéficient pas quelquefois de vaccinations ou de malades dont l’état exige une prise en charge appropriée et immédiate.
Face à cette situation dramatique aux conséquences incalculables pour notre pays et surtout pour les populations à faibles revenus qui ne peuvent ni payer des frais de consultation élevés ni se rendre en clinique privée, le Gouvernement du Mali :
• Réaffirme sa constante disponibilité à renouer le dialogue avec les différents syndicats et continue à regretter leur refus de discuter malgré sa main constamment tendue ;
• lance un appel aux grévistes et leur demande d’observer une période de trêve qui sera mise à profit pour chercher des solutions dans le seul intérêt du Mali et des populations maliennes notamment les couches les plus fragiles dont les femmes et les enfants ;
• Réaffirme sa conviction que seul le dialogue et la concertation pourraient permettre de trouver les meilleures solutions aux revendications formulées ;
• Adresse ses très vifs remerciements à la Commission de médiation et l’encourage dans la recherche de solutions face à cette situation dramatique qui met en péril la santé des enfants, des jeunes, des femmes et des personnes âgées.
Le Gouvernement du Mali en appelle au personnel socio-sanitaire pour le respect du serment d’Hippocrate, de nos valeurs ancestrales de solidarité et réaffirme sa disponibilité à répondre à toute invitation adressée par les conciliateurs sans préalable ni condition.
Enfin le Gouvernement, conformément à ses missions régaliennes prendra toutes les dispositions nécessaires pour assurer l’accès aux services de santé des maliennes, maliens ainsi que des hôtes qui vivent parmi nous.
Bamako, le 26 mars 2017
Pour le Gouvernement

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here