Développement industriel : Mohamed Aly Ag Ibrahim invite les étudiants du Sup’ Management à s’orienter vers l’industrie

44

Il n’y a pas mieux que le secteur industriel pour créer de l’emploi
Depuis son entrée dans le gouvernement, il y a huit mois, le ministre Mohamed Aly Ag Ibrahim a pris son bâton de pèlerin et ne se lasse pas de faire des kilomètres pour sensibiliser les uns et les autres sur l’importance la chose industrielle. En si peu de temps, il a visité plusieurs unités industrielles, rencontré et écouté les différentes préoccupations des patrons des industries. Il s’est imprégné des difficultés liées au développement industriel de notre pays, avant d’envisager des stratégies de développement.

C’est dans cette logique qu’il était à l’Ecole Sup ‘Management, sise au quartier Hippodrome où qu’il a animé une conférence à l’intention des étudiants. C’était le samedi 25 mars dernier, en présence de son chef de cabinet, Hamadoun Abba, du Directeur national de l’Industrie, Idrissa Traoré, du Directeur dudit établissement, Habib Diallo et d’Etienne Fakaba Sissoko, professeur statisticien au Sup ‘Management, dont il a salué la compétence et les mérites.
Il a fait savoir que ce n’est pas pour rien que le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a décidé de créer un département qui s’occupe uniquement des questions de développement industriel. Sans industrie on ne peut développer aucun pays. Le Mali dispose des matières premières de meilleures qualités.

Dans les huit pays de l’UEMOA, notre pays importe plus le produit industriel que les autres. Il est très bon d’acheter chez soi. Car, en achetant chez soi, on génère l’argent, la richesse et l’emploi. Il n’y a pas mieux que l’industrie pour créer de l’emploi. Il faudra que les étudiants se dirigent vers ce secteur, a expliqué le ministre en s’adressant à ses interlocuteurs de Sup Management.
La matière première provient de chez nous. Ceci étant, d’autres pays créent de la valeur ajoutée et on nous envoie les produits pour la consommation. Quel paradoxe s’est exclamé le ministre. Dans notre espace communautaire, le Mali est le premier producteur de coton, la Cote d’ivoire première en cacao a t-il rappelé à titre d’exemple. La côte d’Ivoire transforme sur place 5% de son cacao, tandis que le Mali transforme moins de 2%, c'est-à-dire, 1,99%. Si notre pays parvenait aujourd’hui à transformer 20% de son coton, on ne serait plus un pays pauvre, à en croire le ministre Mohamed Aly.

Le ministre Ag a également fait savoir aux étudiants qu’il est possible de les embaucher tous dans le secteur industriel, sans qu’ils ne connaissent un jour de chômage, si les choses se passent normalement.
A la question de savoir les difficultés liées à la transformation des produits industriels, le ministre répondra d’abord que le gros problème réside au niveau du coût élevé du groupe électricité qui s’élève à 110 FCFA le KW. S’ y ajoute la vétusté des matériels qui datent de l’indépendance.

Adama Bamba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here