Front social : La CMP réfléchit sur la fin des grèves

43

En plus de l’appropriation des concepts et l’harmonisation des positions sur l’accord pour la paix, sur la Conférence d’entente nationale, le référendum et les échéances à venir, les assises de la Convention de majorité présidentielle (CMP) du week-end dernier, devraient se pencher également sur des pistes de solutions pour faire face à l’escalade de la demande sociale singulièrement dans les secteurs de l’éducation et de la santé.
Les partis politiques de la majorité présidentielle ont tenu samedi et dimanche derniers leurs toutes premières assises au Grand hôtel. Il s’agissait, pour les cadres de la CMP, de s’impliquer davantage dans la recherche de pistes de solutions aux épreuves vécues par la nation.
“Face aux épreuves endurées et aux défis qui s’amoncèlent, d’une part, et face aux fortes interpellations et attentes légitimes de nos concitoyens d’autre part, notre responsabilité d’acteurs politiques et leaders de la majorité est à la croisée des chemins dans un contexte de défiance sécuritaire et de demande sociale très exacerbée”, a souligné Dr. Bocary Tréta, président de la CMP.
Il a ajouté que la majorité politique, solidairement engagée et résolument déterminée à “apporter un soutien lisible et visible au chef de l´Etat et à l’action gouvernementale en toutes circonstances, la Convention de la majorité présidentielle se doit de s’impliquer davantage, intellectuellement et politiquement, dans la recherche active de solutions rapides à toutes les grandes questions qui se posent à notre nation”.
Durant les deux jours, les participants se sont approprié les concepts et l’harmonisation des positions sur l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d´Alger, sur la Conférence d’entente nationale, le référendum et les échéances à venir et tenter renforcer la cohésion dans leur regroupement.
Conscients des attentes de la population, les soutiens au président IBK se sont penchés aussi sur les grèves illimitées qui paralysent le pays depuis un moment.
“Notre rôle, notre devoir d’acteurs de la majorité n’est pas de subir mais d’agir. Il ne s’agit point de faire la politique de l’autruche, ni d’être fermés ou de faire fi de la réalité qui hélas, nous interpelle. Il s’agit simplement pour nous d’être à l’écoute de notre peuple, celui-là même qui a fait confiance au président IBK que nous soutenons, d’être à l’écoute des Maliens qui ont fait largement confiance en nos partis avant-hier aux législatives et à l’écoute de ce peuple qui les a fait confiance hier tout près lors des communales”, a soutenu le président du CMP.
C’est pourquoi, en plus des principaux sujets inscrits à l’ordre du jour, Dr. Bocary Tréta a instruit, au cours de ces assises de proposer au gouvernement des pistes de solutions pour faire face à l’escalade de la demande sociale singulièrement dans les secteurs de l’éducation et de la santé.
Dr. Tréta a profité de la cérémonie d’ouverture pour rappeler les progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix, malgré les difficultés.
Maliki Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here