La réunion délocalisée de la commission mixte du parlement de la CEDEAO : La crise malienne au centre des échanges !

35

Du mardi 21 au samedi 25 mars, s’est tenue à l’hôtel Azalai Salam, la réunion délocalisée de la commission mixte : Affaires Politiques, Paix, Sécurité et MAEP, Affaires juridiques et judiciaires du parlement de la CEDEAO. Pendant cinq jours les parlementaires ont échangé sur le thème :’’paix et sécurité : défis de la lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : cas du Mali’’. Une occasion qui leur a permis de s’entretenir avec tous les acteurs impliqués dans le processus de paix et de sécurisation du Mali.

Au présidium de la cérémonie d’ouverture des travaux de cette réunion délocalisée de la commission mixte du parlement de la CEDEAO, on notait aux cotés du président de l’Assemblée Nationale du Mali, honorable Issiaka Sidibé, son homologue honorable Moustapha Cisse Lo président du parlement de la CEDEAO, ainsi que le ministre des Affaires Etrangères de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine, Abdoulaye Diop, et le représentent spécial de la CEDEAO au Mali, M. Siaka Abdou Touré.
Durant ces travaux, les parlementaires de la commission mixte : Affaires politiques, Paix, Sécurité et MAEP ; Affaires juridiques et judiciaires du parlement de la CEDEAO et les députés de la commission défense et sécurité de l’Assemblée Nationale du Mali ont eu droit à la présentation de quatre communications par des experts.
Il s’agit de celles sur : « le cadre juridique international et régional de lutte contre le terrorisme » par Martin A Ewi, chercheur senior, institut d’étude de sécurité, « la stratégie de la CEDEAO pour la lutte contre le terrorisme état de mise en œuvre et rôle du parlement de la CEDEAO » par le colonel Abdourahmane Dieng du département de la commission de la CEDEAO en charge des affaires politiques, de paix et de sécurité, « la coopération transfrontalière dans la lutte contre le terrorisme : expérience de G5 sahel, du comité d’état-major opération conjoint(CEMOC) et de la multinationale joint-force (MNJTF) » par le Général Mahamane Touré, ancien commissaire CEDEAO et sur « la dimension du développement dans la problématique de la lutte contre le terrorisme : expériences du G5 sahel, défis et perspectives » par Cherif Ahmed Bah, point focal du G5 sahel au Mali.
Les membres de la commission mixte du parlement sous régional ont eu une série de séances d’interaction avec les différents acteurs du processus de paix au Mali. Ces échanges ont porté sur les différents aspects du processus de paix au Mali à savoir : les défis sécuritaires, les questions liées aux droits de l’Homme, les défis en matière de réconciliation nationale.
Au terme desquels, le parlement a tiré des conclusions et recommandé à toutes les parties de renforcer le dialogue inclusif comme la voie par excellence pour entamer le processus d’établissement de la paix sur le territoire malien. Il a également fait des recommandations à l’attention du gouvernement malien, à l’attention de la Commission et du parlement de la CEDEAO.
En marge de la réunion, une délégation du parlement de la CEDEAO conduite par son président a été reçu respectivement, par le Président de la République, celui de l’Assemblée Nationale, le Premier Ministre, le Haut Représentant du chef de l’Etat pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix et le réconciliation au Mali, et le Chef de la MINUSMA.
Jean Joseph Konaté (stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here