L’ADEMA aux prochaines échéances électorales : Conquérir et exercer le pouvoir !

39

L’Association pour la Démocratie au Mali Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA/PASJ) a tenu sa 15ème conférence nationale, le samedi 25 mars, au pavillon des Sports du stade Modibo Kéita. Occasion pour les Abeilles de resserrer les rangs pour mieux affronter les prochaines échéances électorales, y compris l’élection présidentielle de 2018.

Venus des six Communes du district de Bamako et de l’intérieur du pays, les militants et militantes de l’ADEMA/PASJ ont massivement répondu présents à l’invitation du Comité Exécutif de leur parti. Et ce, pour prendre part à sa 15ème Conférence nationale qui s’est tenue le samedi 25 mars, au pavillon des sports du Stade Modibo Keïta. Occasion pour les cadres et militants de l’ADEMA/PASJ de faire le bilan des acquis, corriger les faiblesses afin de bien s’armer  pour mieux faire face, aux prochaines électorales.

Il s’agit dans un premier temps des élections communales partielles et régionales prévues cette année, et, dans un deuxième temps, d’envisager la possibilité de présenter un candidat à l’élection présidentielle de 2018.

« Nous devons œuvrer pour l’organisation d’élections locales et régionales sécurisées, crédibles et étendues à l’ensemble des collectivités territoriales. Alors, comment ne pas évoquer la question de la candidature du parti aux prochaines échéances électorales : locales, régionales, référendaire et présidentielle ?» a-t-il interrogé, avant de préciser plus loin : « comme tout autre parti politique, la raison d’être de l’Adéma-PASJ est de conquérir et d’exercer le pouvoir d’Etat à travers ses élus ».

Un bilan flatteur !

 A cet effet, il a rappelé qu’à l’issue des élections communales du 20 novembre 2016, l’ADEMA/PASJ s’est classé dans le peloton de tête, arrivant en deuxième position après le parti au pouvoir, RPM, avec 1879 conseillers communaux et 131 maires. Preuve, selon lui que les militantes et militants de l’Adéma-PASJ restent toujours mobilisés derrière leurs cadres.

« Entre la 14ème et la 15ème Conférence Nationale, nous pouvons nous réjouir de constater que notre engagement pour un parti porteur d’espoir a conduit à des résultats favorables » a déclaré le Pr. Tiémoko Sangaré. D’où le lieu pour lui de féliciter les candidats élus sous les couleurs du parti à l’issue d’élections partielles organisées dans les circonscriptions  électorales de Yorosso, Barouéli et Mopti.

 

De même, le président de l’ADEMA a salué le soutien des partis alliés membres de la Convention de la Majorité Présidentielle (CMP) avant d’inviter ceux-ci à œuvrer en faveur de la mise  en œuvre du programme politique du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta : « En tout état de cause, l’Adéma-PASJ, fidèle à ses engagements reste disposé à apporter sa contribution pour faire de la CMP l’outil qu’il nous faut pour être efficace dans nos actions de soutien au Président de la République » a-t-il précisé.

Une dédicace au processus de paix !

S’agissant de la mise en œuvre  de l’accord pour la paix et la réconciliation, le président de l’ADEMA-PASJ a constaté qu’elle a connu depuis sa signature en 2015, beaucoup de difficultés ; lesquelles, selon lui, sont imputables à la mauvaise volonté de certains de ses signataires et des partenaires du Mali.

« Nous estimons qu’il est impératif que tous les signataires de l’accord honorent leurs engagements, tous leurs engagements en arrêtant les doubles jeux qui ne profitent qu’aux ennemis de la paix et de notre pays » a-t-il martelé, avant de pointer du doigt la mauvaise volonté de certains partenaires du Mali : « Nous pensons que nos partenaires ne jouent pas pleinement et convenablement le rôle  qui est le leur, toute chose qui donne quelques fois le sentiment que certains d’entre eux sont complices de ceux qui bloquent le processus de paix dans notre pays ».

Dans la même dynamique, il a affirmé que l’ADEMA/PASJ, soutient l’organisation de la conférence d’entente nationale, la révision constitutionnelle et l’organisation des élections locales et régionales.

« Au regard de l’importance de ces événements dans la vie de la Nation, nous avons mission d’apporter notre contribution à leur réussite » dira-t-il.

Mimi Sanogo


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here