Le BIPREM somme le gouvernement à négocier avec le corps médical en grève illimitée

33

COMMUNIQUE DU BUREAU DU BIPREM FASOKO
Bamako ce lundi 27 mars 2017
Objet : Sommer le gouvernement à négocier avec le corps médical en grève illimitée !
Le bureau du BIPREM Fasoko(Bloc d’Intervention Populaire et Pacifique pour la Réunification Entière du Mali) interpelle le gouvernement à négocier avec le monde médical en grève illimitée depuis le 09 mars 2017. Cette grève légale et légitime qui a aggravé la détérioration de santé et la destruction de vie des populations.
Le Biprem fustige, à la fois, la négligence criminelle des gouvernants face à cette situation sociale désastreuse que les citoyens endurent depuis deux semaines et la tenue de cette conférence nationale dite d’entente qui est inopportune, bâclée et germe de profonde division nationale. A noter que le refus d’apporter une assistance à une personne en détresse est universellement reconnu comme un crime.
Par conséquent, le Biprem exige que le gouvernement ou la présidence entame une négociation sincère avec les grévistes pour remettre la population dans son droit aux soins médicaux normalisés et améliorés au plus tard ce jeudi 30 mars qui marquerait la troisième semaine du déclenchement de cette grève évitable.
En prévention d’un manque de négociation jusqu’à la date indiquée, le Biprem pacifique, en étroite collaboration avec d’autres associations patriotiques, déposera légalement sa lettre pour, bientôt, faire la manifestation publique de son indignation.
Le BIPREM ose espérer que le gouvernement ou la présidence prendra des mesures nécessaires en instaurant un dialogue fructueux pour éviter une grave dégénération d’un climat social déjà trop tendu.
Signé, Le Vice-président du BIPREM Fasoko, Bokari Dicko
P/O, le Président, Lacine Diawara, en mission au Canada

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here