Pr Tiémoko Sangaré, président de l’Adema Pasj : ‘’ La raison d’être de l’Adema-PASJ est de conquérir et d’exercer le pouvoir d’Etat’’

38

Le samedi 25 mars 2017, l’Adema-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice a tenu sa 15ème Conférence Nationale au Pavillon des sports du stade Omnisport Modibo Keïta de Bamako. Les travaux étaient présidés par le président du parti, Pr Tiémoko Sangaré, en présence de Pr Dioncounda Traoré, ancien président de la République, des militants et sympathisants du parti et de nombreuses autres personnalités. Dans son discours d’ouverture, le président du part, Pr Tiémoko Sangaré a mis l’accent sur la tenue de la Conférence d’Entente Nationale, de la révision constitutionnelle et de l’organisation des élections locales et régionales.

Évoquant la question de la candidature du parti aux prochaines échéances électorales : locales, régionales, référendaire et présidentielle, Tiémoko Sangaré a fait savoir que la raison d’être de l’Adema-PASJ est de conquérir et d’exercer le pouvoir d’Etat à travers ses élus. En outre, il a prôné la paix au Mali tout en dénonçant la recrudescence des attaques terroristes dans le centre du pays.

« Entre la 14ème et la 15ème Conférence Nationale, nous pouvons nous réjouir de constater que notre engagement pour un parti porteur d’espoir a conduit à des résultats favorables. C’est donc le lieu et le moment d’ adresser les plus vives félicitations du Parti aux sections et aux camarades qui ont assuré la victoire de nos candidats aux élections législatives partielles dans les circonscriptions électorales à Yorosso, Baraouéli et Mopti », c’est par ces mots que le président de l’Adema Pasj, Pr Tiémoko Sangaré a commencé son allocution. Avant de préciser que le parti a bénéficié du soutien des partis amis, notamment ceux de la majorité présidentielle regroupés au sein de la Convention des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle (CMP).

Selon lui, l’un des évènements phares de l’année 2016 a été l’organisation des élections communales du 20 novembre 2016 qui ont vu l’Adema Pasj occuper le 2e rang au plan national avec 1879 conseillers communaux et 131 maires. « J’ose espérer que, pour l’élection des conseillers locaux, régionaux et du District de Bamako annoncées, les partis politiques, tous ensemble, veilleront au strict respect des règles en matière électorale et les arbitres du jeu électoral joueront pleinement leur partition dans la plus grande neutralité », a-t-il souhaité.
Pr Tiémoko Sangaré a invité les uns et les autres à mettre le Mali au-dessus des ambitions et clivages politiques.

« Les missions dans certaines structures du Parti que j’ai souvent conduites moi-même et l’écoute constante des militants et militantes ont permis au Comité Exécutif de s’imprégner des préoccupations, des questionnements, des doutes et des espoirs du peuple de l’Adema-PASJ à quelques encablures de la tenue de la conférence d’entente nationale, du projet de révision constitutionnelle et des élections locales et régionales et des élections générales de 2018. Je pus vous assurer, camarades militants et militantes, que votre voix a été entendue par le Comité Exécutif », a-t-il rassuré.

‘’ Le Mali est encore en quête de paix’’
A ses dires, le Mali est encore en quête de paix. Pour preuve, dit-il, la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger le 15 mai et le 20 juin 2015 n’a malheureusement pas été suivie des effets escomptés. De ce fait, il a estimé qu’il est impératif que tous les signataires de l’accord honorent leurs engagements, tous leurs engagements en arrêtant les doubles jeux qui ne profitent qu’aux ennemis de la paix au Mali.

« A cet égard, nous pensons que nos partenaires ne jouent pas pleinement et convenablement le rôle qui est le leur, toute chose qui donne quelques fois le sentiment que certains d’entre eux sont complices de ceux qui bloquent le processus de paix dans notre pays… Malgré la signature de l’accord, les populations maliennes continuent à souffrir le martyr à cause des exactions de diverses natures à travers le pays, de l’extension des zones d’insécurité avec une recrudescence des attaques terroristes dans le centre, la multiplication des conflits communautaires, la fermeture à beaucoup d’endroits des services sociaux de base », a-t-il regretté.

Il a saisi l’occasion pour inviter les militantes et les militantes du Parti à s’engager davantage dans la recherche d’une solution définitive à la crise qui n’a que trop duré. « Au cours des prochaines semaines et des prochains mois, la vie politique de notre pays sera rythmée par trois événements majeurs. Il s’agit en l’occurrence de la tenue de la Conférence d’Entente Nationale, de la révision constitutionnelle et de l’organisation des élections locales et régionales.
« Nous devons nous engager pour réussir une révision constitutionnelle qui renforce la démocratie malienne, réconforte la séparation des pouvoirs, préserve l’unité nationale, l’intégrité territoriale, la souveraineté de l’Etat du Mali ainsi que sa forme républicaine et son caractère laïc.

Enfin, nous devons œuvrer pour l’organisation d’élections locales et régionales sécurisées, crédibles et étendues à l’ensemble des collectivités territoriales. Alors, comment ne pas évoquer la question de la candidature du parti aux prochaines échéances électorales : locales, régionales, référendaire et présidentielle. Comme tout autre parti politique, la raison d’être de l’Adema-PASJ est de conquérir et d’exercer le pouvoir d’Etat à travers ses élus. Toute démarche doit se faire avec discernement dans la sérénité tout en respectant nos propres statuts, les intérêts du Mali et du parti », a souligné le président du parti Adema Pasj.

Enfin, le Pr Tiémoko Sangaré a mis l’accent sur l’élection des conseillers de cercle, de région et du District de Bamako au suffrage universel direct, une première au Mali, qui se pointe à un horizon très proche. Ainsi, le parti invite ses militants à établir des listes de candidature avec les partis amis susceptibles de remporter le maximum de siège dans les circonscriptions électorales respectives.

Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here