La mise en œuvre des plans d’émergence, au centre de la 2ème édition de la Conférence internationale sur l’Emergence de l’Afrique ouverte à Abidjan

32

La 2éme édition de la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique (CIEA) s’est ouverte ce mardi à Abidjan en présence de plusieurs personnalités parmi lesquelles les Chefs d’Etat du Libéria, Helen Sirleaf, Sénégal, Macky Sall, de la Guinée Alpha Condé de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, Helen Clark, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et Akinwumi Adesina, président de la Banque Africaine de Développement (BAD).

La 2ème édition de la CIEA a pour objectif d’approfondir le débat sur la problématique de la mise en œuvre des plans d’émergence de l’Afrique. Il s’agira pour les participants à cette rencontre de haut niveau, d’échanger sur les bonnes pratiques africaines en matière de mise en œuvre des plans d’émergence sous les angles institutionnels, économique et social – Partager les outils et méthodes de mise en œuvre pour accélérer la transformation structurelle et l’industrialisation afin de créer de l’emploi pour les jeunes – Entamer un processus d’apprentissage par les pairs à travers l’analyse de cas de pays africains engagés dans le processus d’émergence – Commencer à développer un réseau d’échanges et de travail entre les structures chargées de la coordination et du suivi de la mise en œuvre des plans d’émergence – Puis enfin avoir une compréhension commune des indicateurs d’évaluation du succès de la mise en œuvre des plans d’émergence.

Dans son discours de bienvenue, la ministre ivoiriennes du plan et du Développement, Kaba Nialé a situé les enjeux de l’édition 2017 de la CIEA. « L’Afrique après plus d’une décennie de croissance économique a décidé de prendre en main son destin en adoptant des plans d’émergence volontaristes et pertinents », a dit la ministre ivoirienne, avant de souhaiter « que cette conférence aboutisse à des initiatives qui impactent positivement la vie des populations africaines ».

Le président du Sénégal, Macky Sall s’est félicité du fait qu’en dépit des multiples défis auxquels elle est confrontée, l’Afrique reste sur la bonne voie. Pour le chef de l’Etat Sénégalais, « le défi désormais pour l’Afrique, c’est de rendre irréversible cette dynamique ». La marche vers l’émergence requiert de la persévérance dans l’effort, des pratiques quasi-dogmatiques à changer, a estimé Macky Sall. Poursuivant il a indiqué que sur la voie de l’émergence, il y’a des besoins urgents dont il faut tenir compte notamment la prise en charge des couches défavorisées. D’où l’importance d’une économie solidaire et inclusive. Le président Sénégalais a conseillé de travailler davantage pour une meilleure mobilisation des ressources internes – Développer la création des chaînes de valeurs – travailler à l’assouplissement des règles d’accès au crédit – Lutter contre l’évasion fiscale- Puis alléger et simplifier les procédures pour le financement des projets.

Pour le président de la Guinée, Alpha Condé « l’Afrique a besoin d’être plus innovante et compétitive » pour parvenir à l’émergence. Il est revenu sur les actions entreprises par son pays depuis son élection en 2010, qui ont abouti au retour progressif de la Guinée au devant de la scène.

Quant au président ivoirien Alassane Ouattara, il a recommandé pour parvenir à l’émergence, de résolument travailler à la ise en place de réformes structurelles soutenues par une volonté politique. D’œuvrer à la mise en place d’un capital humain de qualité. D’ou selon le président, mettre l’accent sur la formation et l’Education. Il a évoqué le concept de l’Ivoirien nouveau qui a pour but d’imprimer de nouveaux comportement et un changement de mentalité à chaque ivoirien, résolument porté sur le travail, la ponctualité, la probité, l’amour de son pays, la recherche de l’excellence et la solidarité.

Des Chefs d’Etat et de Gouvernement , des ministres et des personnalités issues de hautes institutions nationales, de centres de recherche universitaire, du secteur privé, de la Société civile ainsi que des d’institutions internationales et régionales de développement prennent part à cette 2ème Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique. C’est environ 200 experts internationaux en provenance d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du Sud, d’Amérique du Nord et d’Europe, et 200 participants nationaux qui durant trois jours réfléchirons sur la mise en œuvre des plans d’émergence.

Elisée B.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here