Logements sociaux de Koulikoro, Banamba, Samaya et Kangaba : les chantiers avancent de façon globalement satisfaisante

La délégation du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a cependant relevé quelques imperfections sur certains sites et donné des instructions aux entreprises afin de les corriger avant la livraison des bâtiments
Le ministre de l’Habitat et del’Urbanisme, Ousmane Koné, a entamé depuis le 16 mars, une visite de terrain à l’intérieur du pays, sur les sites de logements sociaux, pour mesurer la qualité et l’état d’avancement des travaux, recenser les besoins en vue de trouver des solutions avant l’attribution des logements terminés. Après avoir boucler les étapes de Bla, San, Ségou, Dioïla, Barouéli, Fana, le ministre Koné était la semaine dernière sur les sites des logements sociaux de Koulikoro, Banamba, Samaya et Kangaba. Pour la circonstance, il était accompagné d’une forte délégation comprenant notamment le président de la commission travaux publics de l’Assemblée nationale, Yiri Kéita, le directeur général de l’Office malien de l’habitat (OMH), Ousmane I. Maïga et des agents des services techniques de son département. Jeudi dernier, à 9h 25 mn la délégation ministérielle est arrivée à Koulikoro pour visiter le site des 20 logements de types F3, dont les toits sont en tôle. Les travaux ont été réalisés par l’entreprise Assis Sarl. Ici tout est fin prêt. Les logements sont finis. Les travaux de viabilisation sont terminés. Les installations électriques n’attendent que le branchement général. Il y a de l’eau qui est distribuée à travers un système de forage connecté à un panneau solaire. Koulikoro avait déjà bénéficié d’un premier programme de 40 logements réalisés par les entreprises WMBC et HAT. Si tout est presque rose à Koulikoro, tel n’est pas le cas à Banamba sur le site des 20 logements sociaux de Banamba. Là, les travaux de viabilisation n’ont pas encore commencés. Il n’y a pas d’eau, ni d’électricité. Avant de regagner Bamako, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a tenu au gouvernorat, une conférence de cadres, à laquelle ont pris part le gouverneur Sékou Coulibaly, le Préfet Mamadou Tembely, le maire Ousmane B. Simpara ainsi que le directeur régional de l’Urbanisme de Koulikoro, Moussa Sangaré. Au cours cette rencontre, les échanges ont essentiellement portés sur la taille des logements sociaux, l’immatriculation des sites et la régularisation des titres fonciers, l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents de l’Urbanisme de Koulikoro ainsi que le projet de construction de la nouvelle prison de Bamako à Koulikoro. A Kangaba, les logements et les voies de circulation sont terminés. Mais, la viabilisation étant inachevée, le ministre a exprimé l’inquiétude de voir les bâtiments exposés aux eaux de drainage qui pourraient les endommager. Il a souhaité que le plan soit rapidement mis à la disposition de l’entreprise afin qu’elle puisse procéder rapidement à la viabilisation du site. A Kangaba, où il a bouclé sa tournée, Ousmane Koné et sa délégation ont visité le site des 50 logements sociaux de types F3 avec des toits en tôle construits par l’Etat et Sopromac. Ici, aussi il ressort des échanges qu’il faut procéder à l’immatriculation du site, compléter le remblai et doter le site d’un système d’adduction d’eau effectif.Vendredi, la délégation a visité à Samaya le site des 78 logements sociaux de types F5 duplex avec des toits en dalle, réalisés par la société Sopromac Immobilière dans le cadre du partenariat public-privé avec l’Etat et la BHM (Banque malienne de l’Habitat). Ici, tous les logements sont terminés. La viabilisation est effective tandis que l’eau et l’électricité sont disponibles. Ousmane Koné, en compagnie du président directeur général de Sopromac, Dr Adama Bagayogo a fait le tour d’un logement de type « F5 » duplex qui comprend au rez-de-chaussée, trois chambres, un salon, une cuisine extérieure, deux toilettes modernes intérieures, deux terrasses couvertes, un magasin, un couloir et un escalier. A l’étage du même bâtiment se trouvent trois chambres, une cuisine moderne intérieure, deux terrasses couvertes et un couloir.

Ici, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme indiquera que l’exemple de cette localité est un échantillon test. En effet, le coût de ces bâtiments n’est pas à la portée du citoyen moyen, mais il y a un certain nombre d’entre eux qui ont des besoins qui correspondent à ce type de construction. Il a précisé que Samaya est qui est pratiquement prêt, ne sera pas distribué dans le même style que les autres chantiers et sera attribué avec des modalités spécifiques. « Malgré le fait que nous avons signalé quelques petites corrections, globalement nous sommes satisfaits de la qualité des travaux. Nous avons constaté au terme des visites de Koulikoro et Banamba que le bâtiment est relativement bien fait. Il reste les travaux de viabilisation », a déclaré le ministre de l’Urbanisme. Il s’est réjoui du fait que la solution au problème d’eau à Koulikoro a été résolue avec l’installation d’une adduction d’eau sommaire connectée à un château d’eau et une pompe solaire, avant souhaiter qu’il en soit de même à Kangaba. Le ministre a ensuite demandé aux techniciens d’accélérer les travaux de viabilisation afin que l’eau puisse être disponible pour les chantiers. Les travaux de plomberie doivent être achevés pour livrer les maisons, a souligné le ministre Koné. S’exprimant sur le problème d’électricité, il reconnaîtra « qu’on peut trouver des solutions individuelles à la question d’éclairage. Il est possible que d’ici là, qu’il ait un réseau urbain à Banamba ou à défaut qu’il ait une solution de groupe électrogène sur le site en concertation avec les habitants ».

Envoyé spécial

Seydou. TANGARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here