Association des anciens cheminots pour la sauvegarde du rail: Fodé Traoré réélu pour un nouveau mandat

37

L’association des Anciens Cheminots pour la Sauvegarde du Rail (ACSR) a organisé le samedi 25 mars 2017, à la Maison des jeunes de Bamako, sa deuxième Assemblée générale, sous la présidence de Diakaridia Sidibé, représentant du Ministre de l’équipement, des transports et du désenclavement. A côté du président de l’Acsr, Fodé Traoré, l’on notait la présence du président d’honneur aussi de l’association, Djibril Diallo, non moins ancien ministre, et le président du Conseil national du patronat malien (Cnpm), Mamadou Sinsy Coulibaly. La présentation du rapport financier, la lecture des textes de l’association, le renouvèlement du bureau et les perspectives, étaient entre autres points inscrits à l’ordre du jour des travaux.

Le président de l’ACSR, Fodé Traoré, a fortement interpellé les autorités du pays afin de sauver les rails. «Au moment où nous assistons à la réalisation de grands projets de réhabilitation et de développement des réseaux de chemin de fer en Afrique ; et dans notre voisinage immédiat, notamment, nous appelons à une forte implication avec des actions fortes, des plus hautes autorités et de l’Etat au Mali pour sauver le rail sur l’axe Bamako Dakar, en particulier sur le plan national avec la renaissance de la société nationale», déclare avec insistance Fodé Traoré. Il a souligné que la création de l’Acsr fait suite au constat amer de la détérioration singulièrement inquiétante de la situation de chemin de fer malien, qui, jusqu’à la fin des années 1990, était considéré comme l’un des plus performants, ou même le plus performant des réseaux ferroviaires des pays francophones au sud du Soudan.

Le président de l’Acsr, Fodé Traoré a ensuite regretté la mauvaise négociation du contrat de cession qui n’a pas tardé à mettre en évidence ses défaillances, avec une gestion désastreuses du concessionnaire. Conséquences : départ de la crème du personnel, dégradation de la situation du parc matériel roulant, des équipements et des installations en raison de l’absence de toute politique adéquate de maintenance. L’illustration, dit le président Traoré, « la structure provisoire de gestion du Dakar Bamako ferroviaire installé en 2016, après la réhabilitation du contrat avec le concessionnaire, s’est trouvée très vite confronter à la dure réalité de cette situation». D’où nos plaidoyers depuis la création de l’Acsr pour des mesures à prendre.

Le représentant du Ministre de l’équipement, des transports et du désenclavement, Diakaridia Sidibé, s’est réjouit d’abord, des réflexions menées par les autorités routières et les membres de l’Acsr sur la situation actuelle du chemin de fer. « Le département apprécie à sa juste valeur les actions menées et suggestions faites concernant le monde ferroviaire. Le département est convaincu qu’on peut relever les défis ensemble pour le développement du chemin de fer. C’est pourquoi, au nom du ministre de tutelle, le département sera toujours à votre écoute et prendra en compte toutes les recherches de suggestion de l’ACSR », souligne Diakaridia Sidibé. Aux termes des travaux, le président sortant Fodé Traoré a été reconduit à la tête du bureau. Il dirige un bureau de 20 membres.

Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here